Blog

L'esprit de Gandhi et le Minimum de la Survie Rurale

Cet article verra son écriture étalée sur plusieurs jours, il va me demander du temps et des explications : attention modifications et enrichissements tous les jours

Avertissement : les notions de potager, culture, et élevage sont traités en détail dans les pages connexes

L'esprit de Gandhi

Il détestait la violence autant que les abus de violence tout en réverrant un ordre immuable, il pronait simplicité et autonomie, Il fut un fervent lecteur de Tolstoï et sans doute a-t-il mélangé son influence pour toucher Martin Luther King. Tous 2 sont morts assassinés après avoir "combattu" par le verbe, l'obstination et l'exemple une société de castes où ils rêvaient de faire régner l'amour divin en toute simplicité. Utopie ? Peut-être pas totalement.

De la vie à la campagne ..... et à l'ancienne

En hommage à mon ami Serge, premier de la classe de l'économie quand elle avait un sens, Modèle appliqué qui n'a jamais juqu'ici renoncé à ses convictions.

 

 

Le modèle industriel des 30 glorieuses, ni heureux, ni malheureux, mais souvenir d'un temps où l'on pouvait s'endetter à moindre risque pour créer son entreprise ou acheter son habitat

 

Qu'est-ce que le minimum survie ? Et pourquoi Rural ?

Les articles écolo fleurent bon le fumier et son coq qui trône, l'oeuf de poule frais et le civet de lapin tandis que le RSA progresse plus vite que la courbe de chômage

Source le Figaro : 31/12/2015 : 2.53 millions de foyers au RSA, mais combien de bénéficiaires en fait ? Le double ?

Pendant que les auto entrepreneurs se lancent à moindres frais dans le business juteux des apparentes facilités : pas de comptes ou presque, pas de compétences obligatoires ou presque, une bonne vieille formation de chez Paul Emploi et vous voilà motivé pour affronter vos concurrents (nombreux), formés. Les (fausses) facilités étatiques pour la mise en place de sa petite entreprise n'ont pas répondu au besoin de faire coïncider chômeurs et nécessité sociale et économique.

Le rêve de l'autarcie reste un mythe (voir nos précédents articles)

Le rêve de la prise en charge automatique par la société n'est nécessairement qu'un mythe (et qui produit la Valeur Ajoutée nécessaire à l'entretien des structures communes ?) pour le moment entretenu par le Q.E. (quantitative easing, plus sobrement planche à billets)

Le minimum survie, de mode rural (possible en modèle semi urbain), c'est la tentative de participer à la création de ressources au pays où elles disparaissent.

   

Le sujet qui nous préoccupe consiste donc à trouver un mode opératoire réellement survivaliste entre la tenue d'une ferme (demandant des fonds et des moyens physiques importants) et le bricolage personnel néanmoins très productif. (sans céder au syndrome des biquettes dans le Larzac).

II Les moyens à se donner

Les moyens dont il faut se doter dépendent de nos besoins :

  • Manger (75% de glucides, + ou - 10% de protéines et le solde en fibres, minéraux, etc (légumes verts par exemple)
  • Boire (au minimum 1l d'eau par jour et par personne)
  • Se couvrir (vêtements)
  • Se recouvrir (habitat + ou - chauffé)
  • Se soigner (éviter la souffrance)

L'autarcie du 21ième et en France n'est guère possible, elle fut pratiquée il y a au moins 1 siècle dans de grandes fermes qui possedaient plusieurs ateliers (forge, tissage, moulin etc.....), mais devient difficile à mettre en oeuvre (ou à un coût prohibitif faiblement rentable sans notion de commerce)

III Traduire ces moyens concrètement

Il va de soi que beaucoup d'entre nous n'ont plus de quoi s'endetter, se loger ou se chauffer dans la dignité, mais négocier avec le maire de sa commune ou un agriculteur (avec un coeur) un petit bout de terre pour y faire son chalet et y installer ses ressources devient possible et d'actualité sans choquer grand monde, l'internet regorgeant d'exemples de ce type.

  (peinture à l'huile d'après photo)

Retour à Mahatma Gandhi qui pronait, dans une Inde qui se cherchait, un modèle d'économie familiale de base

Si vous avez la chance de disposer d'une maison (ou un appartement) et d'un lopin de terre (à chercher si appartement), c'est alors très simple.

Je ne détaillerai pas en profondeur les modèles d'autarcie, non idéaux en temps de paix ou d'abondance, les adresses qui vous sont données sur la page d'accueil regorgent, soit d'exemples soit de liens vers des sites spécialisés.

Une fois la base du logement posé (qui peut même se limiter à un logement troglodyte (légal, attention à la protection des sites, attention aussi à la dangerosité de certaines grottes largement inondables ou "friables"), nous allons travailler secteur après secteur.

  • L'eau
  • La chaleur
  • L'énergie
  • L'alimentation
  • Les soins

De très nombreux articles de ce type existent déjà (dont certains par ma pomme) notamment sur les sites survivalistes de type "survivre au chaos" de Pierre Templar, la formule qui va suivre vise le très faible cout et les petits moyens d'une survie rurale simple rendue nécessaire.

A - l'Eau

L'eau c'est la vie,3 journées sans boire, c'est la mort

Vous devez disposer :

  • Soit d'un stock d'eau propre et buvable en permanence (achetée ou collectée et traitée)
  • Soit d'un système complet de traitement opérationnel très rapidement (taper systèmes de filtre d'eau sur google, voir ci-dessous les modes de traitement)

Même en difficulté, l'être humain sous nos climats ne descend guère en dessous de 1 litre par jour (cuisson des nouilles comprise, d'ailleurs achetez à ce titre des cuisson 3 minutes). L'eau n'est pas un produit cher, en tous cas pas en regard du cout des cigarettes par exemple.

  

Cuve à eau de type courant à chine d'occasion (n'ayant pas contenu de produit chimique)

Il est trop facile de s'imaginer que l'eau "de la fontaine" (dite potable), soit si "pure" que ça vu le nombre de pollutions auxquelles sont soumis les sols et les pluies drainantes qui accompagnent. Une eau qui ne peut être contrôlée doit être /

1°) Décantée

2°) FIltrée (filtre céramique pour micro-particules souvent les plus dangereuses et passage dans le charbon activé)

3°) Purifiée, soit désinfectée par rayons UV (3 heures sous rayons ou en plein soleil), chlore, pastilles "micropur", ébullition etc.....

Certains éléments polluants étant difficiles à extraire malgré tout. L'ébullition, si elle parait à la fois la plus fiable et la moins chère n'est pas si simple en cas d'économie simplifiée car elle consomme du "carburant" que ce soit du bois, ou du gaz, le problème revient au même et non tous les virus ne meurent pas à 60°C .......

Note : pour un budget souvent simple sur le bon coin ou autre site d'annonce, les citernes d'1 m3 reliées à une gouttière permettent de collecter l'eau de pluie d'arrosage ou plus si affinités (ou besoins)

En résumé, disposer d'eau courante et propre ou presque est une première nécessité.

B - Chaleur

Avoir chaud sans risque en hiver consiste à disposer d'une cheminée et/ou d'un poële à bois, ça ne s'invente pas et inutile de penser ré utliser sans recyclage du circuit les poëles anciens qui laisseraient votre pièce pleinede monoxyde de carbone à la première occasion !

  

   Poële Alsacien ancien (Collection, Godin)

Un Poële ancien en état de fonctionnement ou remis en état est une pure merveille dans une maison de campagne ou il permet de faire la cuisine en même temps avec une grande facilité, attention : la plupart des modèles "beaux" d'apparence ont un ou plusieurs éléments importants brisés.

    

La cheminée est ce qu'l y a de mieux pour éviter les intoxications à condition de gérer le risque d'incendie et là aussi un conduit propre et sans fuite (ramonage)

Les modèles de poëles à bois modernes présentent souvent tous un inconvénient majeur, ils s'allument électroniquement et sont donc quasi inutilisable (système dévacuation des gaz ventilé par électricité, chargement semi automatisé pour les pellets, four inaccessible pour un allumage manuel) en cas de défaillance  du système électrique

Le carburant : vous l'avez compris, c'est le bois (et non les pellets dont production et prix constituent une imprévisible variable)

Le Bois : Sorte de carburant local universel en présence de forêts, il reste accessible, transportable et reconstituable !

Dans les pays Nomades aux rares forêts et climats rudes comme la Mongolie, la Bouse de Yak remplace le bois sans perte de chaleur après avoir été "aplatie" et séchée pour ressembler à de grosses galettes plus difficiles à enflammer mais néanmoins efficaces (La bouse de Yak se remplace chez nous par de la bouse de vache)

C - Energie

Dans nos pays, vivre sans électricité est une gageure ! Tous nos appareils sont électriques, et même la douche dépend de la chaudière dont l'allumage est électronique. La recharge du téléphone portable est devenue une priorité, ainsi que de l'ordinateur "Maison" qui équipe environ 95% des foyers occidentaux.

Il est obligatoire de revendre l'éventuelle énergie produite à l'état et de racheter la sienne à un fournisseur agréé ....... (quid des systèmes personnels)

 

Eolienne de type privée ou semi collective, modèle moderne

Néanmoins, il est possible de s'équiper :

  • De capteurs solaires ( à recycler tous les 10 à 15 ans)
  • D'une éolienne individuelle (attention à l'arrimage)
  • De petits chargeurs personnels de voyage qui peuvent être utilisés pour les recharges modestes (portable et ordi)
  • D'un groupe électrogène de type Gazole (la conservation et la disponibilité du carburant est aisée dans nos campagnes)

Ces systèmes ont un coût certain au départ et leur "rentabilité" est souvent très aléatoire sur de la maison ancienne et non isolée. Le petit chargeur dépanne largement, mais son objectif s'arrête là. Le groupe est facile et accessible pour une installation de dépannage (sauver les congelateurs et faire fonctionner la chaudière), mais il est bruyant et donc peu utilisable la nuit sauf exception.

 

Chargeur solaire de Voyage pour périphériques de type USB

L'éolien industriel est très contesté et dénoncé pour un certain nombre de problèmes touchant autant la rentabilité que la santé publique et l'environnement. L'éolien personnel ne présente sans doute pas les mêmes inconvénients, il existe de nombreux modèles à découvrir sur le net.

Personnellement je dispose d'un groupe 5 kw pour les urgences (au gazole), d'une cheminée et d'un poële alsacien remis en état.

D - Energie et chaleur personnelle : couvertures et vêtements

Il est possible de passer un hiver rude avec un chauffage modeste, un automne pluvieux avec de quoi se sécher, mais vivre en pagne et petit Bikini n'est absolument pas envisageable sous nos latitudes.

FIler la laine et faire ses couvertures, ou ses pulls, semble une opération tentante, mais elle est fastidieuse ....... pour un résultat auquel nous ne sommes pas habitués (allergies, odeurs, démangeaisons d'ordre mécanique)

Par contre la couture et récupération des anciens textiles partiellement abimés est une option intermédiaire intéressante, un simple set de couture et pourquoi pas une machine à pédale suffisant à faire l'essentiel, sans omettre aiguilles à tricoter et crochets pour retransformer la laine récupérée !!!

Les soirées d'hiver seront donc partiellement occupées à ces taches patientes, mais utiles. Au coin du feu bien entendu !

Lire la suite

Préparer une bonne nuit de sommeil pour adultes et enfants

Acheter (nous vous conseillons l'achat sur internet, souvent moins onéreux) 5 ml d'huile essentielle (HE) de Lavande bio et de Mandarine bio. Pour un enfant de plus de 15 ans ou un adulte,  mélangez 5 gouttes de lavande et 5 gouttes de mandarine dans un peu de bain moussant, puis faites couler un bon bain à 38°C (pas trop chaud surtout). Profitez de votre bain pendant environ 20 minutes avant d'aller directement au lit avec éventuellement un bon livre (évitez la télévision qui relance l'attention).

Attention : les huiles essentielles peuvent être allergisantes, avant de faire cette expérience, prenez une micro goutte de chaque sur le bout du doigt et posez ce mélange sur le pli du coude, là où la peau est fine. Si vous n'avez aucune réaction, ni rougeur dans les 20 minutes qui suivent, c'est que vous n'êtes pas allergique. Vous pouvez donc profiter librement de ces 2 HE. Les HE ne doivent pas être consommées ou déposées pures sur la peau sans le conseil d'un spécialiste.

JOIE DE VIVRE : gérer son stress

JOIE DE VIVRE : Gérer son stress !

Qu'est-ce que le stress ?

Le stress est une réaction de votre organisme à une situation d'urgence nécessitant de trouver rapidement les ressources pour s'adapter (ou sauver sa peau). Le stress n'est donc ni bon ni mauvais en soi et correspond plutôt à une nécessité vitale. On l'appelle aussi parfois avec humour le syndrome du mamouth, car l'homme préhistorique qui partait à la chasse et tombait sur un mamouth devait trouver l'énergie et le réflexe de courir très vite pour se sauver et se mettre à l'abri !

On parle bien entendu de bon stress quand il rend service et permet de trouver en soi la force et le courage nécessaire pour exécuter des taches. On parle de mauvais stress quand la souffrance s'installe et les dégâts dus au stress souvent chronique (durable) ou aigu (violent) : maladies cardio-vasculaires, problèmes digestifs, dépression, anxiété (angoisse) etc... Cette réaction au stress est à évaluer individuellement car nous ne réagissons pas tous de la même façon face aux mêmes évènements. Ce qui pour l'un est bénin, peut être grave pour l'autre. Question souvent de culture, d'habitude, d'éducation, de génétique, etc...

 

Comment le stress se met-il en place ?

La situation créatrice de stress est perçue par le biais de vos 5 sens (VIsuel, Auditif, Kinesthésique ou TOucher, Olfactif et Gustatif) et analysée par votre cerveau en fonction de vos paramètres personnels (4 sources principales : votre génétique, les conditionnements de la petite enfance, les conditonnnements culturels (géographiques, familiaux, religieux, politiques, etc...) et les conditionnements expérientiels). Autrement dit ce n'est pas vraiment la situation qui est en cause, mais l'éclairage que vous vous en faites. La plupart de vos paramètres, également appelés "conditionnements", s'auto renforcent dans le temps, vous sensibilisant de plus en plus aux mêmes agressions qui parfois deviennent intolérables et mêmes phobiques (une phobie étant une peur, parfois panique, irraisonnée).

 

Quels en sont les signes extérieurs du mauvais stress ?

Nervosité, Angoisse, Palpitations, noeud à la gorge ou boule à l'estomac, aigreurs d'estomac ou difficultés à digérer, transpiration, sentiment de malaise, hypo ou hypertension (surtension ou tension trop basse), tête qui tourne, vertiges, douleurs inter-costales bêtement situées près du coeur, mais aussi insomnies, cauchemards, et même diarrhée ou constipation, infections urinaires, maux de dos ou douleurs sur les trapèzes (les muscles de chaque coté des cervicales et sur les épaules), lombalgies, et encore tremblements, incapacité à se concentrer, grande fatigue, mauvaise humeur, réactivité accrue etc.... La liste est longue ! A  terme un stress durable et non géré peut être à la source de très graves problèmes de santé avec toute la gamme des maladies cardio-vasculaires et parfois même la mise en place d'un diabète insulino-dépendant ou d'ulcères à l'estomac. Dans tous les cas, il convient de se soigner dès la mise en place des premiers symptômes et d'éloigner si possible la source de stress. Il est assez souvent impossible de supprimer purement et simplement la source du stress car elle est exogène (extérieure à notre volonté et à nous-même), mais il faut dans ce cas considérer la vie comme une balance plus et moins et rééquilibrer cette balance malmenée par les évènements.

Quels sont les avantages d'un bon stress ?

Le bon stress est avant tout une réaction d'adaptation due au travail des glandes surrénales qui donnent à votre organisme de meilleurs ressources pour "s'en sortir" : Vous avez brutalement du courage, de la tonicité, de la volonté. Vous y voyez clair et votre cerveau analyse vite et bien la situation, vous vous sentez motivé pour des choses qui d'ordinaire vous ennuient, vous êtes meilleur sur le plan sportif, etc.... De nombreuses personnalités ne travaillent bien qu'avec une relative "pression" qui met en route ces mécanismes et les rend performant. Mais attention à la fatigue dans le temps !

Comment gérer son stress ?

Il existe de nombreuses méthodes et plusieurs très bons ouvrages dans le commerce, mais considérons plusieurs approches de base :

1°) Agir sur la situation stressante : la supprimer ou s'en éloigner si vous ne la  tolérez pas est la première et la plus rapide des solutions. Par exemple, faire les courses toute seule vous occasionne un grand stress car la tache est énorme est fatiguante : vous la redoutez ! Eh bien, tentez de négocier avec un membre de votre petite famille pour vous faire aider, c'est tout à fait légitime. Ou bien encore votre voisin est collant et débarque chez vous à toutes heures du jour en occasionnant un grand dérangement : expliquez lui que vous n'êtes pas disponible tout le temps, c'est votre choix libre d'adulte que de ne pas tolérer de trop grande intrusion dans votre vie. Idem pour la meilleure amie qui vous appelle 10 fois par jour et par nuit pour vous raconter ses misères (et qui n'écoute pas les votres d'ailleurs). Mais hélas cette méthode n'est pas toujours possible : l'exemple le plus flagrant est la vie professionnelle, les collègues ou la hiérarchie, la mauvaise ambiance ou les cas de harcèlement. Comme vous avez besoin de travailler, vous subissez une situation dégradée et il n'est pas toujours possible ou facile d'y mettre un terme rapidement. D'où l'activation d'autres méthodes.

2°) Ré équilibrer la balance plus et moins de la vie: la vie est souvent heureuse ou malheureuse en fonction de ce calcul simple : avez vous plus d'aspects positifs ou négatifs dans votre quotidien ? Il existe 2 moyens de faire la part des choses : un aspect objectif et évènementiel, ce qui m'arrive concrètement, et un aspect subjectif et personnel, comment je le perçois. Dans cette première partie, il s'agit simplement de ré équilibrer la balance à l'aide de petits moyens objectifs et simples à mettre en oeuvre, Des moyens simples et concrets pour améliorer son existence :

  • Des soins personnels, savoir prendre soin de soi (depuis les soins au corps (spa ?) en passant par ceux de l'esprit (psy ?), et ceux de la maison (Feng shui par exemple ou rangement/déco).
  • Des actes de pur plaisir : se payer un bon café, un bon livre, un ciné, une après-midi de sport avec un ami, etc... Ce n'est pas nécessairement coûteux, ni long, mais c'est agréable POUR SOI (et non pas pour son conjoint, sa famille, ses amis ou ses enfants).
  • Des décisions saines quant au "management" de son existence : si "untel" me pourrit la vie, je ne vois pas pourquoi je m'infligerais 3 après-midi de sport avec lui dans la semaine, où si faire à manger le soir me cause une v raie fatigue, dois-je vraiment le faire ? Et au nom de quoi. Le sens du devoir Oui, mais quand le devoir devien un vrai sacrifice à sens unique, est-ce justifié ? A vous de voir ce que vous mettez dans cette balance sacrificielle peuplée de "Je dois" et "il faut". l existe aussi des personnes stressées de façon chroniques et résistant à tous les moyens mis à leur disposition pour s'en sortir. Ces grands stressés sont souvent devenus des pessimistes notoires, habitués à subir et ayant bien du mal à s'en sortir. C'est à eux que s'adresse notre troisième acte de gestion du stress :

3°) Changer son éclairage sur la situation afin de la rendre moins ou pas du tout stressante !

Plusieurs études ont permis de se pencher sur l'effet directe de l'analyse faite par notre cerveau sur les évènements de la vie, sur la qualité ou la durée de celle-ci. Certains, à situation égale, voient le verre à moitié vide, d'autres le perçoivent à moitié plein. Certains sont "optimistes" (on va s'en sortir !), d'autres sont pessimistes (c'est cuit !). Statistiquement, il est dit que les premiers survivent mieux que les seconds, car partant du principe qu'ils vont s'en sortir, ils mettent en oeuvre plus de ressources dont notre merveilleuse créativité, pour arriver à leurs fins. Chez les animaux il est courant de voir des battants résister vaillament à une maladie, même grave, alors que d'autres se laissent mourir malgré nos efforts et notre aide. Cette particularité s'appelle "l'éclairage". Elle est individuelle et personnelle. Inutile de vous blâmer si vous êtes un pessimiste notoire, entrainez vous plutôt à voir le verre à moitié plein sur des choses simples. Cette capacité est le fruit de vos "conditionnements". Comment faire concrètement ?

Analyser la situation avec un regard neutre : que penseriez vous de cette situation si vous étiez : votre meilleur ami, votre frère, votre parent, votre chef, votre collègue, etc... Et même que penseriez vous de cette situation si vous étiez un Américain, un Africain, ou...un extra terrestre ! Faites cela par écrit en prenant des exemples de plus en plus éloignés de vous-mêmes et vous constaterez à quel point votre objectivité ne l'est pas tant que ça. Puis regardez le résultat avec cet oeil différent :

  • Quelle est concrètement la situation à présent (ne mettez aucune émotion dans cette description)
  • Que ressentirait cette autre personne qui la voit de l'extérieure
  • Qu'est-ce que je ressens moi-même (mes émotions)
  • Pourquoi je peux voir les choses autrement : la situation nouvellement analysée
  • Que dois-je faire concrètement au quotidien pour garder un esprit neutre et plus distant par rapport à cette situation

Prenons un exemple : l'ambiance déplorable avec ma collègue "Untelle" au travail me met hors de moi et je vais au travail pleine d'angoisses. Chaque jour c'est l'engueulade à la machine à café car "untelle" attend de m'y voir y aller pour y aller aussi et m'agresser dès que je reprend mon gobelet (en me disant que je passe 8 heures par jour à la machine à café). Donc je n'ose plus le prendre quand elle est là, je le bois froid 10 minutes plus tard en regardant autour de moi avec l'oeil inquiet. 

  1. Un extra terrestre regarde la scène et dit : que ces humains sont bizarres à émettre des sons aussi violents. C'est  très fatigant ! Ne pourraient-ils pas s'occuper chacun de leurs affaires ?
  2. Votre chef regarde la scène et dit : Pourquoi untelle se mèle du café de sa collègue ? Et pourquoi sa collègue la laisse-t-elle faire ? Elles ne vont pas tarder à venir m'ennuyer avec leurs histoires. Je répondrai à untelle que ça ne la regarde pas (c'est moi le chef) et je dirai à sa collègue qu'elle n'a cas trouver le courage de l'envoyer paitre, si moi (le chef) je ne dis rien, c'est qu'il n'y a rien à dire - et voilà !
  3. Vous-même et vos émotions avant de modifier l'éclairage de la situation : c'est affreux, untelle est une sale chipie qui me pourrit la vie et à cause d'elle j'ai mal à l'estomac rien qu'en passant devant son bureau !
  4. Vous-même après avoir "écouté" ces nouveaux guides intérieurs imaginés par le biais d'un "extra terrestre" et de "votre chef" (ce que eux vous diraient) : C'est vrai que je n'ai pas à écouter cette chipie et ce qu'elle dit n'a pas à influencer ma vie. Si j'ai envie de boire un café elle n'a rien à dire. Ce qu'elle pense ou dit m'est égal puisque ça ne représente aucun danger pour moi.
  5. Ce que je vais faire concrètement avec ce nouvel éclairage : à la prochaine agression de sa part je vais lui expliquere calmement et pour la dernière fois les choses : soit nous faisons la paix et le service retrouve son calme, soit elle accepte au moins de se mêler de ses affaires car je ne suis pas disposée à écouter ses récrimnations sur mon café : ça ne la regarde pas !

Toutes les situations ne permettent pas aussi simplement d'en changer l'éclairage, mais entre l'une et l'autre de ces méthodes, vous pourrez sans doute évacuer 80% des stress quotidiens simples, ce qui n'est déjà pas si mal. Face à une situation ingérable, faites vous aider par un professionnel, le jeu en vaut souvent la chandelle !

Vous n'êtes pas seul !

Poules et Oies : Favoriser la ponte et limiter l'agressivité des mâles, le tout sans se facher avec ses voisins.....

"Les jars sont agressifs et dangereux (il parait même qu'ils peuvent vous casser une jambe)...... Mon coq était tellement mauvais qu'il a fini aux Morilles....Mes oies ne pondent pas...... Mes poules ne pondent plus...... les coqs se battent entre eux.... les voisins sont réveillés à 5 heures du matin..."    C'est la mode de la basse-cour, mais avec pas mal de préjugés !

Revenons à la réalité du terrain ! Nous avons envie d'avoir plein d'oeufs et peu de soucis

Plan de bataille :

  • Ne pas facher ses voisins
  • Faire pondre sa basse-cour
  • Ne pas se faire agresser par son coq ou son jar

I La campagne - les voisins et le bruit

Un coq chante, mais il est plutôt facile de le faire taire (opération fiable à 95% chez les espèces de taille petite à normale, plus délicate chez les très petites espèces de type Sebright ou Sabelpoat).

Joli coq Sabelpoat en train de faire son cocorico du matin

sabelpoat-coq-cocorico-1.jpg

Mais ce n'est pas le seul souci de notre jolie campagne.

Les gens sont stressés, fatigués, ont leurs propres problèmes (chômage, divorce, ou tout simplement difficultés financières, de santé, etc...), ce qui les rend nerveux

Aux dernières nouvelles nous avions reçu les informations suivantes :

  • Les maires des petits villages contraint d'éteindre le clocher de leur église le samedi et dimanche matin
  • Les agriculteurs contraints de retirer les cloches des vaches (elles servent à signaler leur présence)
  • Les plaintes anti-coq se multiplient

Pendant que Téléphones portables, ondes Wifi et autres prédateurs de nos neurones continuent très silencieusement de nous griller les cellules....

Ne serions nous pas en train de nous tromper d'ennemi ? Débat ouvert. Dans l'attente nous vous conseillons :

  1. D'ouvrir plus tard à votre basse-cour le dimanche matin (10 heures ?)
  2. De les mettre dans le noir pour la nuit (ça limite les chants nocturnes qui peuvent se manifester à 2 ou 3 heures du mat.)
  3. De partager le fruit de votre bonheur : les oeufs ou la viande, ça aide à redonner à nos basse-cour une place dans notre société.
  4. De maintenir de bons rapports basés sur le dialogue et la courtoisie : nous avons tous des raisons d'être grognons.
  5. D'avoir des animaux propres : pas d'odeur svp !

 

II Faire pondre sa basse-cour : poules et aussi les oies

Les poules et les oies ont des oeufs et des performances différentes, mais ils ont des besoins assez similaire pour pondre :

ferme-5-1.jpg

  1. Les animaux n'aiment pas pondre dans la Merde : nettoyez régulièrement vos poulaillers et mettez leur de la paille fraîche, vous allez vite voir que les performances s'améliorent.
  2. Poules ou Oies pondent pour se reproduire, s'ils n'ont pas de coq ou de jar, les femelles vont pondre, mais moins car elles ne sont pas sollicités d'un point de vue hormonal. Mettez un mâle et regardez la différence : le poulailler est paisible, les poules confient la surveillance à leur coq et pondent en paix. Idem chez les oies.
  3. Dernier critère important : l'alimentation, vos poulaillers ne sont pas des poubelles et vos poules autant que vos oies ne consomment pas exclusivement vos déchets. Elles doivent disposer, à volonté de céréales, de protéines et de verdure pour les oies. A défaut de temps, acheter un aliment industriel vaut mieux que de ne rien leur donner ou que des déchets.
  4. Attention aux animaux fatigués : ils ne pondent pas, en cette saison, coccidiens, parasites internes et poux de poules peuvent stopper la ponte en quelques jours.

(nous ferons bientôt un billet complet sur l'alimentation des poules, oies et chevaux ainsi que lamas)

Lorsque ces 4 critères sont respectés, la ponte doit monter rapidement si vous n'avez pas un temps trop chaud ou trop froid.

Lire la suite

L'alimentation des poules : faire bien, simple et sans dépenses inutiles

Comment on les nourrit ?

Cette question, je l'ai 500 fois par an et quand j'y répond, j'entend tout de même, invariablement, yaka...

  • Yaka lui donner nos déchets Déçu
  • Yaka lui laisser de l'herbe En pleurs
  • Yaka lui donner du Maïs ou du blé Langue tirée

Eh bien non, c'est à la fois tout vrai et tout à fait Faux...

Comment bien la nourrir ?

I Quel est le régime alimentaire de la poule ?

La poule est omnivore. C'est à dire qu'elle mange de tout. C'est aussi dire qu'elle a besoin d'une alimentation variée et qu'elle n'est pas herbivore. Le régime de la poule est comparable à celui de l'homme :

II Ce que la poule ne mange pas ou très peu

La poule ne consomme pas beaucoup de cellulose, donc l'herbe ou le son de blé par exemple ne sont pas des nutriments valables pour la poule. On dit même qu'ils peuvent, à cause de leur action sur la digestion, ralentir l'assimilation des autres nutriments. Inutile donc de couper de l'herbe à votre poule pour "lui faire plaisir".

La poule n'apprécie pas du tout les épluchures de pomme de terre. D'abord elles sont toxique à bonne dose, puis elles sont sans intérêt, et enfin ce n'est pas très bon au goût

La poule ne mange pas non plus les déchets qui ne contiennent plus rien comme : un os de poulet parfaitement propre. Ou une épluchure d'Orange.

La poule ne mange pas bien l'avoine à cause des extrémités pointues des grains. De la même façon, les grains de maïs bruts sont un peu gros à consommer...

Les déchets ménagers non compostés ne sont pas tous consommables :

III Ce que la poule aime

La poule consomme en général  très bien :

  • Un mélange de céréales (presque toutes, y compris les céréales moins connues)
  • La viande et tous les déchets qui en contiennent, le poissons
  • Le poulet cuit (elle ne sait pas que c'est un confrère)
  • Les restes de légumes crus (sauf pelures de pomme de terre, qui sont toxiques)
  • Les fruits
  • Les restes d'aliments familiaux cuits et mélangés
  • Les plats de pâtes, riz, etc...Chaud en hiver, miammm !!!

 

IV Ce dont elle a besoin

D'une alimentation variée avec environ 21% de protéines. Des aliments de qualité lui apporteront minéraux et vitamines. Lorsqu'une poule ne reçoit pas d'aliments variés, elle peut être complémentée avec des mélanges de minéraux et vitamines commerciaux.

La poule a besoin, pour une ponte saine, de pouvoir bénéficier d''un apport de calcium. C'est assez facile avec ce que l'on appelle le Krit (coquuillages broyés).

La poule a viscéralement besoin de gratter dans le sol pour y chercher quelque petit ver qui traine par là.... ELle a donc besoin, pour son équilibre d'un "parcours", si possible herbeux (non pas pour manger l'herbe) afin d'avoir une certaine richesse en insectes.


V Donc, que faut-il faire ?

Pour une alimentation "0 risque", faisons simple :

80% de céréales et 20% de tourteaux de soja (qui apportent les protéines) pour le mélange quotidien. Evitez de faire 100% ci ou ça, c'est peu équilibré dans le temps..

Si vous préparez votre mélange, il doit être concassé et réduit en miettes si c'est pour des poussins (qui mangent comme les adultes, mais vous pouvez monter les protéines à 24%)

Ajoutez, au sol, une poignée de Krit par semaine à disposition des pondeuses (1 poignée pour 4 ou 5 poules)

Mettez leur à disposition un parcours correct (idéalement, 8 m² par poule dit-on), quelques m² suffisent si votre poule jouit d'une bonne alimentation et d'un poulailler sain et propre

Ici et en plus d'une alimentation saine, nous faisons 2 cures de vitamines de 2 semaines par an : 1 en amont de l'hiver pour se préparer et 1 au printemps pour s'en remettre.

Les déchets alimentaires sont un plus, mais ils ne remplacent en général pas le reste (sauf famille jetant beaucoup)

Poule dans l'attitude typique de recherche d'insectes dans le sol : une fine observatrice !

 

 

Lire la suite

Economie Rurale de survie : l'aisance et la joie !

1. La crise .....

Crisis ou la fin d'un système capitaliste mondial. Les "migrants", ou l'affaire des réfugiés nous rappelant à point nommé que notre organisation et notre confort tiennent à peu de chose et peuvent "valdinguer" du jour au lendemain.

Les banques, de plus en plus frileuses, hésitent à prêter, et l'endettement devient dangereux (se souvenir des saisies immobilières américaines dues à la fameuse crise des subprimes), le niveau moyen des revenus nécessaire à l'accession à la propriété a augmenté car les banques ne prêtent plus qu'à un relatif court terme (15, 20 ans contre 25, 30 ans) tout en exigeant que l'endettement reste en deça des 33% des revenus globaux du ménage.

Ce qui avant était évident, la fameuse équation :

Papa + maman = maison + 2 voitures + 2 enfants

Résultat de recherche d'images pour "image publicité ricorée"

La fameuse publicité "Ricorée" ou l'image d'un certain bonheur familial au petit déjeuner !

Ne l'est plus .... à moins de se serrer la ceinture et de bénéficier d'un gros apport personnel.

Hors se serrer la ceinture devient une histoire de créativité, plus que de restrictions, la plupart d'entre nous ayant déjà "tout" restreint .....

Le budget alimentation est actuellement (stat.) de 800 euros/mois pour 4 personnes, si vous ajoutez l'eau,l'électricité, les abonnements internet et téléphone, les taxes et impôts, le crédit voiture, son entretien, les assurances et les besoins des enfants, tout devient trèèèès difficile !!!

La classe dite moyenne, qui arrivait à payer tout cela sans trop réfléchir et même les vacances en prime, est en train de disparaitre. Il faut donc trouver d'autres solutions dites alternatives.

2. Les différentes solutions

Les milieux dits alternatifs regorgent de solutions visant à soulager le porte monnaie, mais hélas souvent aussi le modernisme. Electricité produite sur place, eau de récup. maisons dites passives, toilettes sèches, vélo, potager et basse-cour font partie des grands classiques ......

Tout n'est pas possible pour tout le monde pour un tas de raisons que nous évoquerons. Plusieurs solutions simples permettent tout de même de subvenir à l'essentiel, à condition de savoir le reconnaître. L'essentiel n'est ni dans le luxe, ni dans le canapé cuir/écran plat .....

Résultat de recherche d'images pour "image canapé écran plat"    Le canapé et l'écran plat : pseudos amis de votre repos,mais qu'en est-il en réalité ???

Sachant que nous tenons pour trop importantes les contraintes de lieu de travail (quand il y en a un sur l'un des 2 potentiels conjoints si conjoint), ou matérielles concernant l'acquisition de maisons alternatives (strict mini tout de même 25.000 euros environ, vide ...) nous vous proposons d'entrevoir le champ des possibles dans un domaine para rurale, celui-ci restant accessible sur quasi tout le territoire Français, et même en ville, puisqu'une économie rurale de ville est en train de naître (et qu'il convient de se lancer pendant cette phase d'ouverture).

Article en cours d'écriture

Végans et/ou Ecolos : New Generation, arnaque ou progrès ?

Végan ? Veut dire quoi la petite dame ?

Un Végan est un ultra végétalien, soit ne consommant ni produits carnés ni produits issus des animaux (laits, oeufs) et faisant la démarche de la défense des intérêts des animaux, parfois de façon trèèèss convaincue.

..... Voilà pour les définitions des mots nouveaux ou peu habituels

De qui, de quoi parlons nous ?

Un ami me parlait récemment de son neveu (que je connais et fréquente). 30 ans, travaille en intérim, le reste du temps (50%) au chômage, il habite la maison de sa tante, élève  2 poneys dans le jardin, 3 poules (qui vont et viennent dans la cuisine), voyage quand il peu, essentiellement en stop, il n'est pas imposable et a réduit sa consommation pour ne pas faire de dettes. Il ne possède pas de voiture, utilise les transports en commun quand nécessaire, fait ses courses avec sa voisine qui l'emmène et à qui il rend service en échange.

Résultat de recherche d'images pour "humour végan"

Par ailleurs il ne mange pas ni ses poules, ni ses oeufs, il fait des poussins qu'il revend à quelques semaines.

Jules, il s'appelle Jules, est 100% végétalien : il n'a pas mangé le moindre steak ni bu le moindre verre de lait depuis de nombreuses années.

Jules se chauffe au bois qu'il va faire lui même grâce à ses affouages dans la commune. Son ami Bernard lui ramène et luisscie le bois au tracteur en échange de cours de maths au petit dernier.

Il ne possède pas de lave vaisselle et lutte contre la consommation d'électricité. Pour lui un cout quasi nul car il s'alimente grâce à 2 panneaux photo voltaiques et fait très attention. Son seul luxe est un ordinateur. Tous ses meubles sont achetés d'occasion, parfois troc de l'ile, parfois Emmaus, ses vêtements aussi.

Il n'a pas l'eau courante, s'alimente par le biais de 2 cuves placées judicieusement sous la gouttière, une pompe lui remonte l'eau pour sa douche quotidienne, chauffée par un passage dans un tuyeau de type alambic, disposé au soleil.

Un "puit canadien" amène un air tempéré à l'année dans la maison et complète le chauffage en hivers, fait climatisation naturelle en été.

Jules paye un petit loyer de 250 euros par mois à sa tante. Au total il ne dépense jamais plus de 500 euros tout compris, et il fume pourtant.

Jules fait aussi un petit potager de 200 m² et produit 70% de ses légumes, pommes de terre comprises

Un courant récent très perceptible sur le web

Il n'est pas de semaine ou le web altermondialistes ou des alternatifs ne propose pas une documentation vidéo sur des jeunes gens quasi autonomes et finalement peu impliqués dans la société traditionnelle. Ils ont l'air heureux, savent se contenter de moins ou se fixer des priorités, leur habitat est en général sympathique, au moins sur le plan visuel.

Résultat de recherche d'images pour "humour écolo"

Tous ne sont pas végétariens, ce sont deux mouvements différents qui se rencontrent parfois.

Qui n'est pas tombé sur une démonstration youtube ou sur le site des moutons enragés et autres brind'herbe ?

Ca et celles des fameuses toilettes sèches, quasi développéesà 100% dans ce type d'habitat.

Quel confort véritable, quelles priorités ?

Cette nouvelle génération sait fixer ses priorités (enfin, à priori) et renonce au moins partiellement à tout confort estimé superflu.

Résultat de recherche d'images pour "humour toilettes sèches"

Renoncer à l'eau courante nécessite quelques adaptations :

  • Douche, mais pas au-delà, une fois par jour et seulement quelques instants si une famille complète doit y passer
  • Pas de machines à laver le linge trop fréquentes et pas de machine à laver la vaisselle
  • Pas de WC traditionnels

La gestion de l'électricité alternatif est délicate (mais réalisable) en hivers :

  • Pas de vie tardive le soir toutes lumières allumées, peu de lecture, pas de télévision toute la journée (ce qui semble plutôt bien)
  • Peu d'instruments électriques, que ce soit en cuisine ou au bricolage, un usage raisonnable
  • Pas de chauffage électrique

Le chauffage au bois est bon marché et efficace

  • Mais il faut pouvoir bénéficier d'affouage, sinon ça reste cher
  • Il faut approvisionner la chaudière ou le poele tous les jours, plusieurs fois en général
  • Un puit canadien (tuyeau qui courre dans le sol assez profondément pour "ramener" un air tempéré

Un potager et/ou quelques poules sont rentables

  • Légumes du jardin et poulets sont vraiment abordables à peu de travail
  • La qualité de l'alimentation est excellente
  • Les achats à coté restent très modérés

Il faut renoncer, sauf bon travail à

  • Une voiture neuve, voire une voiture tout court (remplacée par vélo/bus/sncf, etc....)
  • Des vêtements neuf ou à la mode
  • Tout achat non obligatoire, donc toute "consommation"
  • Tout déplacement inutile

Cettecatégorie développe :

  • La cigarette : beaucoup fument, parfois le cannabis
  • La lecture, ils sont souvent cultivés
  • La consultations des médias alternatifs sur le web
  • Le troc, l'entraide

Ils se disent autonomes, mais pas autarciques, ne se plaignent pas ou peu, au contraire. Leurs priorités sont claires, leur rythme est souvent paisible, leur humeur stable. Leur santé aussi bonne que celle des autres.

Quels sont les difficultés avouées ou visibles

La volonté de travailler le moins possible (ou sans devenir esclave du système) est posée avec fermeté : pas de dettes, confort mini, pas d'esclavage, plus d'échange et moins d'argent monnaie. 

Immanquablement, quelques difficultés financières rendent la situation délicate, surtout que certaines priorités ne sont pas toujours négociables, comme le stock de cigarettes, les arrangements avec le bon dieu se traduisent souvent par des factures non payées, le reste (le peu qu'il reste) étant obligatoire.

Toute personne qui organise quelque chose avec eux doit prévoir :

  • Leur motorisation et autres transports
  • De ne pas partager les frais (ils n'ont que peu d'argent sur eux, sauf pour les clopes), donc de favoriser les échanges
  • De ne pas leur faire subir de stress : ils sont habitués à vivre à un rythme plus humain et ne savent plus nécessairement faire comme vous et moi : speeder à fond pour rien.

En contrepartie :

  • Ils connaissent bien leurs droits sociaux, souvent très au fait de toute la législation d'ailleurs.
  • Ils sont cultivés car ils consacrent pas mal de temps à leurs thèmes favoris
  • Ils sont très à jour des informations mondiales sur plusieurs secteurs et ont des opinions clairement définies
  • Ils ont des projets, comme de monter une petite entreprise de maraichage par exemple.

Ils sont parfois :

  • Sales (Pas facile, quand l'eau manque ou est un peu froide), surtout les cheveux
  • Mauvais payeurs (si ils trouvent un squat par exemple, il va de soi qu'on leur prête un logement ne veut pas dire qu'en échange ils vont payer les taxes foncières et les locaux)
  • Faignants : le truc, c'est surtout de ne pas bosser

Mais la plupart ne ressemblent pas à cette caricature. Au contraire, ils sont débrouillards, courageux et intelligents, ayant bien compris comment échapper à notre société tentaculaire.

Lire la suite

Nouveaux Animaux de compagnie : partie 2 (lamas entre autres)

PARTIE 2 : Nouveaux Animaux de Compagnie de type rural

I Le Mouton

Jolie place dans la crèche et dans l'imaginaire populaire, le mouton est pourvoyeur d'une réputation de timidité, douceur et de producteur de laine abondante !

Mouton d'Ouessant : petit et très joli

Résultat de recherche d'images pour "image mouton"

Ce que vous dit le vendeur :

  • C'est une espèce qui produit de la laine
  • Ils font un lait d'excellente qualité
  • La viande est gouteuse
  • C'est un animal plus facile que la chèvre (il ne grimpe pas)
  • Un bout de terrain et trois bouts de planche (pour s'abriter) lui suffisent.

C'est d'ailleurs tout à fait vrai.

Voyons le reste :

  • Un bélier (le mâle) est souvent agressif, mais il attaque par derrière (c'est le propre des espèces herbivores), les accidents sont fréquents et graves
  • 1000 m² de jardin ne suffisent pas
  • La viande est excellente, mais beauoup de gens la trouvent trop forte, et abattre un agneau lorsqu'on ne manque de rien n'est sans doute ni facile ni indispensable
  • La laine demande un travail intense pour être exploitée (tonte, nettoyage, dégraissage, cardage, filage)

Bref : le mouton est un animal tout à fait charmant et utile, à condition de connaître toutes les données.

II Le Lama

Elégant "camélidé" ayant traversé une période de vogue où il était devenu très couteux.

Résultat de recherche d'images pour "image lama"

Les élevages justifient son prix par la difficulté à produire des sujets de qualité aux origines correctes et bénéficiant d'un élevage adéquat avec une vraie bonne éducation.

Dans les faits, il est possible (et souhaitable) de ne pas payer trop cher son lama, il y en a beaucoup sur le marché des "occasions" pour un certain nombre de raisons. Il faut, dans ce cas, prêter attention au bon comportement de l'animal (qui doit être aimable et marcher en longe sans crainte ni agressivité)

Que vous dit le vendeur :

  • Que sa laine est exceptionnelle (c'est vrai) et se vend à 20 euros le kilo à raison de 4 à 5 kilos par animal et par an (c'est à peu près vrai)
  • Qu'il porte ou tracte de petites charges en trec et autres randonnées (vrai aussi)
  • Qu'il ne mange que de l'herbe et ne coute pas cher à l'entretien, pouvant même déroncer un terrain et être loué ou prêté pour déroncer celui du voisin (presque vrai)
  • Qu'il est sympathique et sobre, comme son cousin le chameau.

Qu'en est-il ?

1°) Sa laine exceptionnelle nécessité qu'il soit tondu, que vous trouviez une coopérative qui vous la rachète (si elle est propre) ou que vous la traitiez vous-même (ce que vous ne ferez pas sauf nécessité). Rien que la tonte n'est pas si évidente que cela malgré d'encourageantes vidéos.

2°) Il porte et tracte, doit être dressé pour cela et vous devez faire l'acquisition d'un bât sur mesure (env. 500 euros au minimum), il doit être éduqué à marcher en longe et à ne pas craindre les voitures et autres chiens ou tracteurs. Les éleveurs, contrairement à ce qu'ils disent, ne le font pas : je me suis fait personnellement avoir par un éleveur du sud de la France qui m'a envoyé des femelles absolument sauvages (il a fallu les porter à la sortie du camion) au prix de femelles "éduquées". Un animal dressé est toutefois très agréable

3°) Très gourmand, il se sauve par tous les moyens pour compléter son repas : il saute, il rampe, il passe entre les fils ... Seule une cloture de 140 cm en grillage à mouton et bien rivée au sol le stoppe. Peu sauvage, il ne se laisse néanmoins pas forcément attraper ..... vous pouvez y passer un certain temps dans un grand espace.

4°) Il déronce si il n'a rien de plus à manger et quant à le prêter ou le louer pour déroncer : faut-il encore que les gens aient un espace clot pour ça et qu'il n'y ait pas de massifs de fleurs et autres jolies choses, des frutiers (qui pourraient être ravagés) : le lama ne priorise pas l'herbe, il priorise son plaisir.

Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : il n'est pas insupportable !!!

Idéalement, si vous ne pouvez clôturer : mettez-le comme une chèvre à la chaine et changez le de place pour qu'il puisse "nettoyer" chaque secteur. Refusez tout animal présentant le moindre comportement agressif, surtout un mâle.

III L'Âne

Si l'âne et le boeuf sont popularisés par l'image (d'Epinal) d'une paisible crèche, ils ne sont pas que ça ...

Photo de La Ferme aux ânes : lieu de détente et de trec, l'âne est un délicieux compagnon de voyage

Résultat de recherche d'images pour "image ane"

Je n'évoque pas la vache que je déconseille à cause de sa lourde législation. Restons sur l'âne

On dit qu'il a bon pied, est courageux, passe partout en portant vos charges et parfois vous-même. Il s'attelle très bien, a des habitudes rustiques, vit vieux.

Il est désormais très accessible en "location" pour le temp sdes vacances en randonnée et ça se passe souvent très bien.

Tout cela est exact.

Mais :

  • Il doit pour cela être éduqué car l'âne n'accorde sa confiance qu'à son patron. Et il a un fort caractère.
  • Il faut entretenir ses pieds, comme ceux des chevaux
  • Sociable, il faut qu'il profite de la compagnie d'un congénère
  • Comme le cheval, il a besoin de soins divers et variés et sa compagnie est un poil plus prenante que celle d'un chien.
  • Enfin, bien souvent, après quelques mois de profit familial, il termine dans un coin de pré, quasi abandonné à lui-même, bien que soigné.

Là aussi, l'âne n'est pas un caprice, mais un gros animal qui demande soins et attention. Les mâles entiers (non castrés) sont à éviter.

IV Lapins de ferme et autres lapins ou cochons d'inde

Lapins et cochons d'inde sont souvent charmants, et bébés ils sont absolument craquants.

Résultat de recherche d'images pour "image lapin"

Ils mangent 3 croquettes, mais savent se contenter d'un brin de foin et chez les agriculteurs ils sont souvent nourris à l'herbe.

A l'achat ils ne sont pas chers, parfois même gratuits, nés chez des particuliers qui ne savent qu'en faire.

Ils sont d'un comportement généralement très doux.

Jusque là, ça ressemble un peu à l'animal "de loisir" parfait. Du reste, le lapin est peu contraignant. Sur les marchés, il est facile de craquer à 10 euros la petite bête, voir 20 euros les deux pour qu'ils ne s'ennuient pas (vous choisissez 2 femelles dans ce cas).

De retour chez vous, ce n'est pas exactement ça (même si tout ceci est exact) :

  • AU début, tout le monde s'en occupe, à la fin vous êtes seul(e) à faire la cage
  • Un clapier, ça pue.
  • Un lapin qui est laissé en liberté par vos enfants fait pipi et petites crottes partout, voire il ronge les cables de la télé ou de la livebox (super !!!) : c'est un rongeur ! Ce n'est pas de sa faute.
  • Pour les vacances : il faut le confier (ou les confier) aux voisins/amis/famille et donner des instructions claires : une erreur alimentaire et hop, plus de lapin (intestins fragiles)
  • Vous avez choisi 2 femelles, le vendeur vous a refilé un mâle et une femelle, Surpriiiiise !

Et si vous voulez le ou les manger, je vous passe le cinoche avec le reste de la famille : vous allez passer au tribunal des lapins !

Le problème ou la joie (c'est une question de personne, pas d'animal) du cochon d'inde est le même, ceci dit, c'est un animal adorable, bien que fragile

 

Lire la suite

Nouveaux animaux de compagnie de ferme ou exotiques : partie 1

Hier, le journal "L'Est Républicain" : une Mygalle se fait la belle à Dampierre

Lundi dernier, Louhans, le célèbre marché rural : chèvres naines, cochonnets et autres poulettes

Résultat de recherche d'images pour "image cochon nain"

Un lien ? Oui, c'est évident : toute une mouvance qui cherche à intégrer dans sa vie quelque plaisant compagnon pour faire sourire la famille ..... Parlons en car les vacances approchent et il risque d'y avoir encore pas mal de drames, consdérons cet article comme de la prévention, mais aussi comme la source d'information que vous n'aurez pas ailleurs car on vous les cache !!!

Pourquoi on vous les cache ? Parce que les commerçants ne vont pas se tirer une balle dans le pied !!! Et qu'une fois qu'un éleveur s'est lancé, il DOIT rentabiliser et donc vous convaincre que son produit est "bon" ..... Je vous propose d'alterner les informations :

  • Un N.A.C improbable, de type mygale ou serpent
  • Un N.A.C rural, de type poule, chèvre ou cochon

Et posez moi des questions par mail si je n'y répond pas. Pour information je suis titualaire du certificat de capacité sur un certain nombre d'espèces, c'est donc en toute connaissance de cause que je me permets d'écrire pour prévenir autant qu'aider.

Commençons par l'affaire de la mygale de Dampierre, elle nous servira de modèle, de fil conducteur ......

http://www.lejsl.com/edition-bresse/2015/05/06/une-grosse-mygale-capturee

Voilà pour le lien et les photos des pompiers qui prennent la pose avec la jeune femme la plus mal épilée de la ville ! (je parle de l'araignée)

Cet article n'est pas fait pour vous décourager d'adopter des animaux pafois non ordinaires, mais pour vous prévenir des moyens à mettre en oeuvre et de la responsabilité qui vous incombe.

PARTIE 1 : LES NOUVEAUX ANIMAUX DE COMPAGNIE EXOTIQUES

I Mygales, Serpents et autres lézards, voire grenouilles venimeuses (dendrobates) : Les généralités

A Généralités et Législation

Investir dans une mygale est de l'ordre du possible, voire facile. En théorie, les commerçants doivent exiger la présentation d'un certificat de capacité (sorte de diplome attestant de vos connaissances et expérience en la matière, délivré après dossier et examen, espèce par espèce).

Python Molure Albinos : plus de 60 kilos à l'âge adulte, sur parfois plus de 5 mètres

Résultat de recherche d'images pour "image serpent"

En pratique, les échanges entre particuliers (développant un véritable commerce parallele) ou sur les bourses spécialisées ne sont guère soumis à contrôle et ne posent d'ailleurs que peu de problèmes en général.

Les "terrariophiles" sont le plus souvent sérieux.

Il existe néanmoins une petite proportion de "oufs" qui exhibent leurs trouvailles jusqu'au jour où, lassés, voire débordés, voire divorcés, ils larguent, s'arrêtent, parfois clairement, parfois moins.

B Conditions matérielles et prix

Pour quelques centaines d'euros, voire moins, vous pouvez vous retrouver presque entièrement équipé : terrarium, déco, bestiole (s) ...... Cher ? Oui et Non, réalisable en tous cas.

Un terrarium classique avec ses portes et sa serrure.

Résultat de recherche d'images pour "image terrarium"

Il est également possible de construire soi-même son terrarium avec du verre de récup. et les animaux dits "juvéniles" sont très accessibles (un large choix à moins de 50 euros), déco récupérée dans la nature, un peu de mousse et 3 bouts de bois et l'affaire est faite en tout pour bien moins de 100 euros.

C Alimentation

C'est là que ça se corse.

Jeune Elaphe Guttata qui mange un souriceau nouveau né

Résultat de recherche d'images pour "image serpent qui mange"

1°) Faut pouvoir .....

2°) Il faut se procurer de l'alimentation et même si c'est désormais possible, c'est un peu moins facile à se procurer qu'une bouteille de lait. (congelés dans les animaleries ou insectes vivants par exemple).

Tous les terrariophiles chevronnés ont leur propre élevage alimentaire. Voire plusieurs, souris, rats, insectes divers.

D les informations que l'on vous donne à la vente (soit votre achat)

  • C'est peu ou non dangereux
  • Ca mange pas souvent, donc facile et petit budget
  • C'est super joli et ça décontracte tout le monde de regarder le terrarium
  • C'est très intéressant pour les enfants
  • Ca se revend très facilement en cas de problème
  • On peut partir en vacances sans les faire garder, vu qu'ils mangent et boivent peu.

A PARTIR DE LA, JE VAIS VOUS DONNER LE RESTE DES INFORMATIONS ! Espèce par Espèce ( en gros)

II Mygales : les autres informations

Mettons fin à la légende : il n'existe pas de mygales non venimeuses ! Certaines sont assez pacifiques, d'autres très agressives.

Apeurées, elles projètent d'abord des poils urticants qui sont désastreux pour les yeux

Si elles vous mordent (les crochets sont devants et sont comparés à des dents), l'injection est très douloureuse et au minimum suivie d'une réaction violente. L'hospitalisation est fréquente.

Leur plat préféré est l'insecte (variable selon les sujets et les espèces), il vous faudra donc soit en élever (c'est un travail quotidien), soit en acheter dans une jardinerie qui en vend.

Le nettoyage du terrarium est obligatoire de temps à autre et la manipulation de l'animal nécessaire.

Les fuites ne sont pas rares dans les maisons des terrariophiles et dans ce cas, les araignées sont très difficiles à retrouver, se cachant dans le moindre trou inaccessible et n'ayant pas leur pareil pour réapparaitre là où il ne faut pas en terrorisant au moins par la surprise un des membres de la famille.

L'araignée Banane, aussi appelée "araignée errante du Brésil" Cette bestiole qu'on retrouve dans les régions tropicales d'Amérique du Sud remporte la palme de l'araignée la plus flippante au monde. Déjà, elle est moche et grosse (mais on ne juge pas), avec ses gros crochets avant, son corps qui peut mesurer jusqu'à 5 cm, et ses 15 cm de pattes. Le pire n'est pas là : son venin est le plus puissant de tous les venins d'araignées... Et c'est aussi une des plus agressives (regardez un peu la deuxième photo). Quand elle sort des régimes de bananes où elle a l'habitude de se planquer, elle va souvent faire des petites ballades, en errant, parce que de toute façon personne la fait chier, elle. Et quand elle tombe sur un animal, elle lui saute dessus, le mord, et le tue. Et si c'est votre main, c'est pareil.

araignee banane

Et enfin, pour finir, si, au début, la bêbête passionne tout le monde, visiteurs y compris, tout le monde va vite s'en désinteressé quand il faut s'en occuper.

Si, malgré tout ça, vous y tenez, préférez une espèce réputée calme et au venin peu dangereux. Assurez vous de pouvoir vous procurer de la nourriture et de la sécurité du terrarium (fermé à clef et ne pouvant pas être cassé accidentellement)

III Serpents : les autres informations

Largement répandus pour de nombreuses espèces inoffensives comme le "serpent des blés" (elaphe guttata), souvent joli et réclamant peu de soins, un terrarium joliment décoré avec un hôte non moins joli est "du meilleur effet" .....

Mais un serpent n'est JAMAIS apprivoisé. Son cerveau "reptilien" est dénué de toute capacité à éprouver des émotions.

C'est donc à peu près l'équivalent d'un poisson rouge en terme de rapport.

Néanmoins et même non venimeux : il mord, ça fait mal et ça peut s'infecter (il ne se lave pas les dents, lui) !

Enfin évitez les grosses espèces (pythons molures, anacondas et autres gros boidés) qui vous sont vendues petites, mais grossissent .... et sont dangereuses (même non agressives)

Les fuites sont très fréquentes car un serpent s'aplatit pour passer dans un espace gros comme quelques feuilles de papier (ses cotes ne sont pas reliées, comme nous par un sternum, il peut donc les écarter)

Un petit serpent n'est quasi jamais retrouvé. Il finit par mourir de froid et de faim ou de soif.

Un terrarium non nettoyé pue affreusement. Les manipulations sont obligatoires

La nourriture : souris ou rats, doit être élevée ou achetée ....... vivante ou congelée ......., certains sujets très difficiles n'acceptent que des proies vivantes.

N'achetez JAMAIS de sujet importé : ils sont fragiles, stressés et parasités. Ils meurent rapidement après une longue anorexie le plus souvent.

Il ressemble à une couleuvre, il est mortel, ultra rapide et très esthétique : le mamba vert. Très présent sur le marché clandestin, non maitrisable.

Résultat de recherche d'images pour "image serpent venimeux"

N'achetez JAMAIS de serpent venimeux : je me moque du coté illégal en vous disant ça. Mais savez vous qu'un propriétaire compétent va se faire "bouffer" 12 fois dans sa vie en moyenne et qu'il ne sera sauvé souvent qu'in extremis avec parfois mains ou doigts coupés ? Laissez ça aux ultra compétents.

IV : Les grenouilles exotiques : les autres informations

Elles sont belles à faire palir d'envie toute votre famille et vos amis, couleurs merveilleuses ..... On les appelle aussi les dendrobates.

Dans leur pays d'origine, un simple contact avec leur peau est très dangereux. En captivité, elles perdent peu à peu leur venimosité, mais pas totalement et sur une période assez longue.

Résultat de recherche d'images pour "images dendrobates"

Elles mangent des mouches : va falloir élever ..... bon courage ! un peu de viande et fruits pourris et quelques bocaux bien jolis à regarder (avec la viande ou les fruits) et vous allez vite comprendre que tout le monde n'est pas d'accord dans la famille.

Chères, fragiles ..... demandant un milieu tropical bien géré (chaud et humide)

Si elles vous tentent : faites d'abord un peu de "serpent" et jugez vous-même de votre motivation et celle de vos proches.

V La conclusion sur les nouveaux animaux de compagnie "exotiques"

Tout de que vous a dit le vendeur est exact (sauf sur le fait que certaines araignées ne seraient pas venimeuses)

Tout ce que je vous ai ajouté l'est aussi.

C'est la cause de nombreuses "fuites" ..... et la mygale de Dampierre (39) en est peut-être la victime.

Couleurs merveilleuses, inoffensif : il fait l'objet de trafic et est très fragile, il demande soins et alimentation absolument controlée.

Résultat de recherche d'images pour "images caméléon"

Si ça vous passionne : alors allez y, mais avec prudence et petits budgets. Je n'ai pas parlé des "lézards" et autres "caméléons", mais grosso modo ce sont les mêmes joies et mêmes soucis. SI vous visitez les installations d'un terrariophile passionné : émerveilez vous. Mais considérez le travail à coté, les risques parfois, l'apprentissage en tous cas et parfois les problèmes familiaux. Un terrarium ne boulversera pas votre plan de vie, mais si vous multipliez les achats vous pouvez vous retrouver rapidement "débordé

Lire la suite

Toilettes sèches : mode d'emploi

Notre article a connu un grand succès : la maison bio ne laisse personne indifférent et ce mode de vie fait rêver. Il nous a paru important de vous donner la recette complète et le mode d'emploi, afin que vous construisiez votre logis en toute connaissance de cause !

La cabane au fond du jardin : image sympathique d'un lieu d'aisance moins agréable que le petit coeur taillé dans sa porte

Résultat de recherche d'images pour "image toilettes sèches"

Le matériel requis à la construction :

  • Une cuvette
  • Quelques planches de bois
  • Un réceptable transportable (bac  50 ou 70 litres)
  • Une réserve de copeaux de bois
  • De quoi construire un habitacle garantissant l'intimité du lieu

A quoi ressemble le lieu terminé et prêt à l'emploi :

Résultat de recherche d'images pour "image toilettes sèches"

Une cuvette, au dessus d'un réceptacle destiné à être transporté et à coté d'une réserve de copeaux.

Comment ça marche ?

  • Simplement : vous faites caca/pipi/popo et vous recouvrez vos modestes déjections par des copeaux.
  • Au fur et à mesure on empile les couches.
  • Lorsque le réceptacle est plein, on le prend et on va le vider sur un endroit destiné à la transformation du "fumier" en "compost"

Le devenir des excréments : le chemin qui mène au compost

1°) Faire sécher pendant 3 mois

2°) Retourner (pelle et fourche) et refaire sécher pendantt 3 mois

3°) Retourner et installer sur un lieu destiné à la transformation finale pendant 6 mois, au bout de ce laps de temps, le compost est prêt.

Il faut donc 12 mois pour achever la transormation. 12 mois par tas de fumier. A prévoir.

Les différentes questions :

Pour que le tas devienne vraiment compost, il ne faut pas sans cesse ajouter du nouveau fumier frais, il faut donc prévoir plusieurs tas. (soit de la place)

Ces tas ne sont pas, dans une première étape, neutres sur le plan des odeurs

Psychologiquement, le travail des légumes du jardin avec notre fumier humain n'est pas toujours très facile à accepter.

Le bac de rétention n'est pas facile à nettoyer et son apparence peut-être répugnante (gastro = mouchetis, traces dans le temps, etc..)

Les mouches vont butiner : oh joie lorsqu'elles viennent ensuite se poser dans votre cuisine.

Les différentes solutions :

Le fumier composté garde sa valeur autour des plantes et arbres non destinés à la consommation (impact psychologique neutre)

Si vous disposez de place, la méthode est tout à fait applicable, à condition d'avoir évité les tampons, serviettes périodiques et autres déchets peu compostables

Attention aux poules et autres "domestiques" qui vont aller picorer ....,  aux enfants qui vont jouer : la zone peut ou doit être encadrée.

C'est une bonne solution qui est tout à fait facile à exécuter en toilettes "bis"

Conclusion ;

Nous restons attachés à la facilité des toilettes dites modernes, mais il est nécessaire d'apprendre à économiser l'eau (bouteille de sable dans le bac pour diminuer le flot de la chasse d'eau) et à ne pas tirer la chasse pour un mouchoir jeté dans la cuvette !!!

Mais la gestion des toilettes sèches n'est pas si simple.

Elles restent simples dans une exploitation agricole ou le fumier est incorporé à celui des animaux de la ferme.

Attention, article en cours d'écriture : à suivre !

Maison Ecolo : faut-il en rêver ?

Je vais vous horrifier !   Source :    http://spread-the-truth777.blogspot.fr/2015/03/la-maison-autonome-ou-comment-vivre.html

En m'inscrivant en faux contre ça :

Début du copié/collé, source "Spread the truth"

Voilà l’exemple parfait d’un idéal d’autosufisance et d’autonomie par l’alternative; Patrick Baronnet  est chercheur et réalisateur en mode de vie alternatif, concepteur et réalisateur de La Maison Autonome (la Maison des 3 E – Site internet heol2.org ). Il est membre actif des “Oasis en tous lieux” de Pierre Rabhi (Mouvement Colibris) et co-fondateur du Réseau National des Écocentres.

La maison autonome de Patrick et Brigitte« Une famille joyeuse et créative vit sans eau publique, ni pétrole ni nucléaire… ni supermarché depuis plus de 20 ans ! Une maison totalement autonome : énergie du soleil et du vent, eau de pluie filtrée, potager bio, toilettes sèches, phytoépuration… et entraide. Des exemples concrets et pragmatiques, des outils pratiques et simples en vue d’un futur proche, qu’ils ont déjà partagé avec des milliers de visiteurs, stagiaires, téléspectateurs etc.. »
Chercheurs en économie alternative, c’est ainsi que se définissent Patrick et Brigitte Baronnet. Installés en Loire-Atlantique, depuis plus de 30 ans, ce couple et leurs quatre enfants expérimentent un mode de vie autonome et solidaire. Dans lequel les consommations d’énergie sont divisées par quatre. Et les besoins en argent aussi. Rencontre avec des adeptes de la sobriété heureuse.
Patrick et Brigitte ont fêté leur « débranchement EDF ». C’était il y a 20 ans.

Lire la suite

L'attelage ! Solution d'avenir ? Avantages et Difficultés de l'hippotraction

ATTELAGE ET HIPPOTRACTION !

Soraya ma chérie, en ton honneur d'excellente jument et de quasi meilleure amie de l'homme !

Faut-il s'investir dans l'attelage ? Est-ce facile ? Accessible financièrement ? Utile ?

Je vais commencer par vous choquer :

  • Oui, je crois dans l'attelage, mais
  • Non, ce n'est ni facile, ni pas cher, et pour le moment guère utile, pour le moment .......

Voilà comment nous allons tenter de répondre à vos questions et vous apporter une aide à la réalisation raisonnable :

1°) Pourquoi j'y crois, ce que ça apporte concrètement, et les (grandes) joies de l'attelage

2°) Pourquoi ça ne se développe pas plus que ça pour le moment

3°) Le prix du lancement raisonnable

4°) Le "bon" cheval : son profil, où le trouver ?

5°) Les difficultés réelles

6°) Vivre avec l'hippotraction

7°) Trucs et astuces pour gagner temps, sécurité et argent ! (le meilleur pour la fin de l'article)

I POURQUOI J'Y CROIS : LES JOIES DE L'ATTELAGE

Il existe de nombreuses raisons d'utiliser un attelage hippotracté alors qu'on est "nul à cheval" ! Voilà déjà une bonne première raison.

L'attelage est accessible à tout âge et toute situation physique, sauf handicap majeur tout de même, bien que les handicapés puissent pleinement en profiter, mais en tant que passager et non pas conducteur. Voilà une bonne seconde raison

Enfin l'attelage est un moyen écolo de se promener et observer sa région comme jamais vous ne le ferez en voiture et probablement pas à pied non plus : faites en l'expérience, vous remarquerez des tas de choses qui n'existaient pas à vos yeux, avant.

Mais je crois, en tant que campagnarde invétérée, à mieux encore, à un attelage décomplexée qui s'attelle (c'est le cas de le dire) à des taches normalement réalisées de façon mécanique telles que :

  • Débardage
  • Rentrer le bois
  • Porter les charges (aller chercher son bois en forêt, ses courses, son foin, etc.., ses récoltes)
  • Désembourber les autres véhicules
  • Labourer
  • Se déplacer
  • Ramasser les déchets, piquets
  • Faire la vigne ou le maraichage
  • Porter des passagers d'un point A à un point B, bien entendu .....

Et cette liste n'est pas exhaustive ! Ceci dit rien n'est accessible sans quelques conditions minima.

II LES OBSTACLES : POURQUOI CA NE SE DEVELOPPE PAS PLUS ?

Il y a un manque de volonté évident à remplacer un mode de fonctionnement connu, habituel, facile et mécanique par un moyen certes sympathique, mais plus lent et qui demande des soins après le travail....

Mais d'un point de vue privé, il faut dire ce qui est : les gens n'ont pas plus le gout de la "vraie nature" que ça ..... tout le monde parle d'écologie et les magasins bio fleurissent, mais quand il faut bouger le Week End et se couvrir à cause du vent, puis faire un effort ..... bof !

Enfin, avoir un attelage et son cheval demande des vrais moyens et du temps, là aussi, faute d'une vraie motivation, c'est difficile.

L'attelage reste donc l'affaire de quelques passionnés qui ne sont pas si nombreux et souvent plus âgés (formés par leurs propres parents à une époque où l'attelage était encore utilisé à la ferme)

III COMMENT ET A QUEL PRIX ?

Même si se lancer reste une affaire de coeur pour le moment, mettre un budget en face de son rêve me semble raisonnable.

Les conditions "morales"

Se lancer veut dire bénéficier d'un minimum de formation ! Sauter comme ça sur une calèche et prendre la direction des opérations est carrément dangereux ! Finir au fossé avec la dite calèche est bien plus délicat que de tomber de cheval !

Outre la formation, il faudra, en ayant son propre "équipage" avoir assez de temps pour s'en occuper 1 à 2 fois par semaine.

Et enfin il vous aura fallu acquérir un ou deux (une paire) de chevaux attelés ainsi qu'une calèche et leurs harnais.

Les conditions "financières"

Un bon cheval de trait vaut entre 2 et 6.000 euros ...... Sans que je puisse vous dire si le cheval à 2.000 euros est une moins bonne affaire que celui à 6.000 ! Quoique .... En général chez un professionnel les prix sont plus élevés et un cheval à un petit prix est soit vieux, soit problématique. Mais chez un particulier il y a de tout à tous les prix, mais avec de gros risques si vous n'y connaissez rien. (Voir chapitre d'après)

Les professionnels rachètent beaucoup leurs chevaux de commerce à petits prix chez les particuliers, mais ils les travaillent derrière et il y a tout de même de la "perte au feu" .....

J'ai acheté mes deux juments de paire à 4.500 euros chacune, mais elles sont merveilleuses et elles étaient jeunes et en pleine santé à l'achat ! Ce fut donc, en plus d'un coup de coeur, un investissement pour un long avenir.

Les leçons à l'attelage, c'est entre 20 et 40 euros de l'heure .... Et il va en falloir quelques unes.

Un harnais, c'est environ 1.000 euros d'occasion en bon état, mais le double neuf en cuir. A partir de 750 euros en synthétique correct. Evitez absolument les harnais made in "jenesézoù" : ça pète vite, c'est dangereux.

Une "marathon loisirs" d'occasion coute 2 à 2.500 euros en très bon état, le double en version neuve, le triple en version luxe.

Ce qui fait un budget qui monte ...... plus vite que la petite bête ......

Mais quoi vous dire : si ce n'est le bonheur inneffable d'une ballade en famille ou en amoureux sur une calèche au bruit des sabots et sous les rayons de soleil ... ou de lune ! Pique Nique, Camping : tout est permis et ça ne coute même plus 1 centime de carburant !

IV LE BON CHEVAL D'ATTELAGE

  1. Gentil avec l'homme, il ne craint rien : ni les voitures, ni les camions, ni la ciculation, ni le vent, ni les autres chevaux ! Non peureux donc et très sociable, son gros poids est associé à un calme olympien !
  2. Bénéficiant d'un dressage correct, il se manipule avec "2 doigts" et accepte sans broncher vos directives, même parfois maladroites.
  3. Bien que puissant et disponible, il ne profite pas de sa bonne santé et de sa fougue pour tenter d'aller dans le fossé ou dans le mur parce qu'il serait trop "frais" et pas attelé depuis un certain temps
  4. Enfin il a une bonne santé, une bonne tête, ne vous cause aucun ennui d'aucune sorte !

Telle merveille est très difficile à trouver, soyez en certain ! J'ai deux merveilleuses juments et elles ne sont pas aussi parfaites que cela, l'une se prend pour un pur-sang et l'autre a un sacré caractère .....

Mefiez vous du "bon coin" qui regorge de chevaux attelés : ils sont souvent des chevaux débarassés, parfois pour de bonnes raisons (on ne les utilise pas), mais parfois pour de mauvaises (non dressés, oubliés depuis trop longtemps, etc...). Réservés à des gens compétents dans ce cas.

Méfiez vous aussi des professionnels qui vous vendent un cheval qui "va bien" chez eux, car il est régulièrement travaillé et sorti. Le même un peu oublié chez vous risque de ne plus être aussi "charmant".

Le Frison : magnifique cheval attelé et monté.

Que faut-il se faire promettre par le vendeur :

1°) QUe le cheval attelé ne craint pas les véhicules et les bruits étranges, sinon vous allez finir "au trou", soit dans un fossé

2°) Que votre futur ami ne "tire pas" comme un fou, se promettant de vous "emballer" à la première occasion

3°) Qu'il n'est pas juste "débourré" à l'attelage, mais bel et bien déjà un peu expérimenté et fiable !

V LES DIFFICULTES REELLES

Si vous avez dépassé la contrainte du prix et réussi à trouver à la fois du temps et une motivation par "tous temps", vous avez fait 50% du trajet .....

Les autres 50% vous attendent avant que vous ne deveniez vun vrai "meneur" !

Pour le prix, mettions que vous soyez un petit malin : une vieille occas pourrie à 800 euros, un cheval âgé à 1.500, mais gentil, le vieux harnais retapé à 200 euros d'occas dans une broc quelconque ... Mettons ... (sincèrement j'ai vu bien plus de mauvaises affaires que de bonnes dans le "pas cher")

Voyons la liste des difficultés classiques que je rencontre (et qui sont évitables)

La voiture pourrie sans frein .... le cheval tire, va trop vite, mais on ne peut rien faire .... on termine dans le mur : Prenez une voiture avec un frein !!!

La voiture de type Sulky à 2 roues et qui se retourne pour un rien (et qui en plus n'a pas de frein), réservée aux pros (d'ailleurs on appelle ça une dresseuse) : Evitez les Sulkys !!!

Le jeune cheval à peine débourré qui craint la circulation et obéit de temps en temps : pas expérimenté, Prenez un cheval dressé et mature !!!

Le cheval gentil, mais sorti tous les 36 du mois, il est frais, il fait le con, tout le monde au fossé ou emballé : Sortez régulièrement votre compagnon !!!

Le cheval qui a été oublié tout l'hiver : bonjour la reprise, d'abord c'est nul de l'oublier et en plus c'est risqué !!! Confiez le à un pro pour la reprise !!!

Le vieux harnais tout pété : il pète ... justement, quand vous l'utilisez, Vérifiez vos harnais ...!!!

L'incident sur le trajet (vous avez cassé un trait par exemple, ou un mousqueton) : vous êtes seul, coincé .... : Ne sortez pas seul à l'attelage sauf grosse expérience !!!

Vous sortez sous un rayon de soleil, mais la brise vous glace les sangs au bout de 20 minutes : à l'attelage, on se les caille .... Couvrez vous beaucoup !!!

Voilà : en prenant quelques précautions, vous éloignez de vous le spectre de l'accident idiot et évitable.

VI VIVRE AVEC L'ATTELAGE HIPPOTRACTE : DE GRANDES JOIES INTROUVABLES AILLEURS

Si vous avez réussi à développer quelques moyens avec une motivation correcte et quelques efforts, vous voilà devenu un meneur honnête capable d'affronter tous les chemins avec son coéquipier cheval !

Cette sensation de liberté, à battre la campagne avec joie et même insoucience .... elle est unique !

Y a-t-il quoi que ce soit de meilleur au monde .. hors mis l'amour bien entendu ? Ou l'équitation montée ?

Vous voilà, au petit matin, ou au crépuscule, jouissant de l'atmosphère quasi feutrée de la campagne à son réveil ou avant que les oiseaux ne se réfugient pour la nuit, circulant sans un bruit, ne croisant que de rares tracteurs ou quelque gibier qui traverse rapidement ....., regardant la lumière renvoyée par l'eau de l'étang d'à coté,  tandis que la buse ou le héron qui ne vous reconnaissent plus, se laissent approcher sereinement.

Le paradis ? Sans doute une bonne approche même si elle vous semble réservée à un certain degré d'initiation.

Et si vous n'êtes pas tenté par la joie égoïste de la solitude à la campagne, offrez vous une vraie journée de gitans en famille, entrainez vos prochez dans une ambiance de pique nique, chaudement couverts si nécessaire, allechés par un somptueux repas sur plaid douillet.

Ou tentez l'aventure de la roulotte des romano, en bois peint, petit lit en alcove et meubles anciens que vous aurez chiné pour leur coté à la fois charmant et de peu de place. Ou que vous aurez repeints !

roulotte

Déconcertant, authentique, raffraichissant pour l'âme .... Mener est un privilège qui se mérite par le temps, la patience et les efforts, avant de vous rapporter bien plus encore.

Une solution d'avenir ?

Oui, j'y crois ! Dans certains milieux dits "survivalistes", le cheval de trait est d'abord considéré comme une "solution". Et c'est loin d'être faux !

Pas de problème de carburant, ni de panne électronique.

Le cheval est un être vivant et donc disponible. Sachant se débrouiller presque en toutes circonstances. Un bon cheval de trait sait "rendre service" quasi d'instinct.

J'ai vu ma jument se calculer à 2 cm de chaque coté pour passer entre 2 gros arbres sans accrocher !

J'ai vu un bon cheval sortir une voiture embourbée et la tracter sur plus de 500 mètres

J'ai vu une autre de mes bonnes juments bloquée et attendant avec une patience angélique qu'on veuille bien réparer avant de bouger une seule pauvre oreille ....

Une telle intelligence, à la fois vraie et du coeur : c'est le cheval de trait. Un bon cheval de trait, est un ami.

VII TRUCS ET ASTUCES

Le meilleur pour la fin, dès demain ..... ou bientôt !

Atteler avec joie et en sécurité .... :

1°) Longer son cheval 10 minutes avant de l'atteler pour faire disparaitre la gaité mal gérée .....

Ces petites 10 minutes sont souvent salutaires et changent tout. A défaut, laissez votre cheval s'amuser 1 demi heure dans un paddock ou dans un manège/carrière, en liberté !

2°) Ne donnez pas inutilement d'avoine ou de céréales à un cheval de trait qui travaille peu (Maxi 2 heures par semaine par exemple).

L'alimentation en excès est une catastrophe pour les chevaux de trait : ils deviennent gras et souvent délicats. Bien entendu ils doivent avoir beaucoup de bon foin ou d'herbe de bonne qualité.

3°) Si vous êtes cavalier : montez le en début de saison quand il ou elle est encore un peu trop "frais", un écart mal géré est moins embêtant monté qu'attelé !

Un cavalier a la chance de pouvoir préparer son cheval facilement, alors ne vous privez pas de faire un peu de travail monté, dressage léger, ballades délicieuses

4°) N'abandonnez pas votre cheval 6 mois dans un pré avec pour seul contact le tracteur qui pose la botte de foin : rien que ça pourrait bien être à l'origine de son indépendance ultérieure

Combien de propriétaires laissent leur monture dans un pré (certes avec abri, eau courante et foin) dans une solitude digne de Robinson .....

5°) Echauffez longuement votre cheval attelé au pas avant de lui autoriser le trot : c'est un fondamental ! Un cheval ne doit pas sortir "au galop" (ou rentrer d'ailleurs) de l'écurie !!! Il part calme, il rentre calme .....

Un cheval frais qui prend l'habitude de partir n'importe comment et en vitesse vous amènera bien vite à l'accident ! Chaque jour ça empirera !

6°) Si votre cheval attelé ne vous semble pas d'humeur fiable : évitez les ennuis potentiels : routes dangereuses, virages sans visibilité, chemins entourés de fossés trèèèès profonds, passages idiots, travaux routiers impressionnants, etc..

Je n'ai pas dit qu'il ne devait pas passer partout, mais c'est un peu comme votre conjoint de mauvaise humeur : on ne s'y frotte pas .....

7°) Votre cheval "tire" ..... et vous avez peur de vous faire "emballer" : conseils précédents tous valables, et en plus faites vous conseiller par un professionnel pour mettre un mors adapté (et vérifié avec le cheval, on ne compte plus les erreurs et autres mauvais réglages) et :

REDUISEZ l'allure, on ne va pas vite avec un cheval non maitrisé, apprenez lui à lacher le mors.

8°) Partez à 2 à l'attelage : règle de sécurité si facile et importante !

Votre "groom" lache le cheval et s'assure de son bon démarrage, il est aussi là en cas de passage délicat pour aller à la tête et éviter que le cheval ne s'affole ou le tenir pendant que vous réparez : un trait, une bouclerie, un bout de quelque chose .... (on devient bricoleur à l'attelage)

9°) Evitez les courses et autres jeux qui tournent vite mal à l'attelage à moins d'avoir un très solide niveau ....

De façon générale, un cheval attelé est bien plus difficile à "rattraper" en cas de difficulté : Inertie et matériel en sont la principale cause.

10°) Le meilleur conseil pour finir : achetez vous un bon cheval, pas un machin sauvage et à peine débourré alors que vous même n'avez que 3 pauvres heures d'expérience.

Un bon cheval, maître de lui-même, c'est du bonheur .... Un futur bon cheval aussi, mais pas pour le moment ..... Et un cheval qui a de bonnes raisons de mal se comporter peut aussi devenir un bon cheval, mais laissez donc les pros s'en débrouiller eux-mêmes .... Ce n'est pas eux qui vont vous ramassez au tracteur quand vous serez en vrac dans le fossé avec 2 cotes cassées.

 Soraya et moi : quelques années d'amour déjà .....

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site