toilettes sèches;toilettes bio;maison passive;respect nature

Toilettes sèches : mode d'emploi

Notre article a connu un grand succès : la maison bio ne laisse personne indifférent et ce mode de vie fait rêver. Il nous a paru important de vous donner la recette complète et le mode d'emploi, afin que vous construisiez votre logis en toute connaissance de cause !

La cabane au fond du jardin : image sympathique d'un lieu d'aisance moins agréable que le petit coeur taillé dans sa porte

Résultat de recherche d'images pour "image toilettes sèches"

Le matériel requis à la construction :

  • Une cuvette
  • Quelques planches de bois
  • Un réceptable transportable (bac  50 ou 70 litres)
  • Une réserve de copeaux de bois
  • De quoi construire un habitacle garantissant l'intimité du lieu

A quoi ressemble le lieu terminé et prêt à l'emploi :

Résultat de recherche d'images pour "image toilettes sèches"

Une cuvette, au dessus d'un réceptacle destiné à être transporté et à coté d'une réserve de copeaux.

Comment ça marche ?

  • Simplement : vous faites caca/pipi/popo et vous recouvrez vos modestes déjections par des copeaux.
  • Au fur et à mesure on empile les couches.
  • Lorsque le réceptacle est plein, on le prend et on va le vider sur un endroit destiné à la transformation du "fumier" en "compost"

Le devenir des excréments : le chemin qui mène au compost

1°) Faire sécher pendant 3 mois

2°) Retourner (pelle et fourche) et refaire sécher pendantt 3 mois

3°) Retourner et installer sur un lieu destiné à la transformation finale pendant 6 mois, au bout de ce laps de temps, le compost est prêt.

Il faut donc 12 mois pour achever la transormation. 12 mois par tas de fumier. A prévoir.

Les différentes questions :

Pour que le tas devienne vraiment compost, il ne faut pas sans cesse ajouter du nouveau fumier frais, il faut donc prévoir plusieurs tas. (soit de la place)

Ces tas ne sont pas, dans une première étape, neutres sur le plan des odeurs

Psychologiquement, le travail des légumes du jardin avec notre fumier humain n'est pas toujours très facile à accepter.

Le bac de rétention n'est pas facile à nettoyer et son apparence peut-être répugnante (gastro = mouchetis, traces dans le temps, etc..)

Les mouches vont butiner : oh joie lorsqu'elles viennent ensuite se poser dans votre cuisine.

Les différentes solutions :

Le fumier composté garde sa valeur autour des plantes et arbres non destinés à la consommation (impact psychologique neutre)

Si vous disposez de place, la méthode est tout à fait applicable, à condition d'avoir évité les tampons, serviettes périodiques et autres déchets peu compostables

Attention aux poules et autres "domestiques" qui vont aller picorer ....,  aux enfants qui vont jouer : la zone peut ou doit être encadrée.

C'est une bonne solution qui est tout à fait facile à exécuter en toilettes "bis"

Conclusion ;

Nous restons attachés à la facilité des toilettes dites modernes, mais il est nécessaire d'apprendre à économiser l'eau (bouteille de sable dans le bac pour diminuer le flot de la chasse d'eau) et à ne pas tirer la chasse pour un mouchoir jeté dans la cuvette !!!

Mais la gestion des toilettes sèches n'est pas si simple.

Elles restent simples dans une exploitation agricole ou le fumier est incorporé à celui des animaux de la ferme.

Attention, article en cours d'écriture : à suivre !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site