L'attelage ! Solution d'avenir ? Avantages et Difficultés de l'hippotraction

ATTELAGE ET HIPPOTRACTION !

Soraya ma chérie, en ton honneur d'excellente jument et de quasi meilleure amie de l'homme !

Faut-il s'investir dans l'attelage ? Est-ce facile ? Accessible financièrement ? Utile ?

Je vais commencer par vous choquer :

  • Oui, je crois dans l'attelage, mais
  • Non, ce n'est ni facile, ni pas cher, et pour le moment guère utile, pour le moment .......

Voilà comment nous allons tenter de répondre à vos questions et vous apporter une aide à la réalisation raisonnable :

1°) Pourquoi j'y crois, ce que ça apporte concrètement, et les (grandes) joies de l'attelage

2°) Pourquoi ça ne se développe pas plus que ça pour le moment

3°) Le prix du lancement raisonnable

4°) Le "bon" cheval : son profil, où le trouver ?

5°) Les difficultés réelles

6°) Vivre avec l'hippotraction

7°) Trucs et astuces pour gagner temps, sécurité et argent ! (le meilleur pour la fin de l'article)

I POURQUOI J'Y CROIS : LES JOIES DE L'ATTELAGE

Il existe de nombreuses raisons d'utiliser un attelage hippotracté alors qu'on est "nul à cheval" ! Voilà déjà une bonne première raison.

L'attelage est accessible à tout âge et toute situation physique, sauf handicap majeur tout de même, bien que les handicapés puissent pleinement en profiter, mais en tant que passager et non pas conducteur. Voilà une bonne seconde raison

Enfin l'attelage est un moyen écolo de se promener et observer sa région comme jamais vous ne le ferez en voiture et probablement pas à pied non plus : faites en l'expérience, vous remarquerez des tas de choses qui n'existaient pas à vos yeux, avant.

Mais je crois, en tant que campagnarde invétérée, à mieux encore, à un attelage décomplexée qui s'attelle (c'est le cas de le dire) à des taches normalement réalisées de façon mécanique telles que :

  • Débardage
  • Rentrer le bois
  • Porter les charges (aller chercher son bois en forêt, ses courses, son foin, etc.., ses récoltes)
  • Désembourber les autres véhicules
  • Labourer
  • Se déplacer
  • Ramasser les déchets, piquets
  • Faire la vigne ou le maraichage
  • Porter des passagers d'un point A à un point B, bien entendu .....

Et cette liste n'est pas exhaustive ! Ceci dit rien n'est accessible sans quelques conditions minima.

II LES OBSTACLES : POURQUOI CA NE SE DEVELOPPE PAS PLUS ?

Il y a un manque de volonté évident à remplacer un mode de fonctionnement connu, habituel, facile et mécanique par un moyen certes sympathique, mais plus lent et qui demande des soins après le travail....

Mais d'un point de vue privé, il faut dire ce qui est : les gens n'ont pas plus le gout de la "vraie nature" que ça ..... tout le monde parle d'écologie et les magasins bio fleurissent, mais quand il faut bouger le Week End et se couvrir à cause du vent, puis faire un effort ..... bof !

Enfin, avoir un attelage et son cheval demande des vrais moyens et du temps, là aussi, faute d'une vraie motivation, c'est difficile.

L'attelage reste donc l'affaire de quelques passionnés qui ne sont pas si nombreux et souvent plus âgés (formés par leurs propres parents à une époque où l'attelage était encore utilisé à la ferme)

III COMMENT ET A QUEL PRIX ?

Même si se lancer reste une affaire de coeur pour le moment, mettre un budget en face de son rêve me semble raisonnable.

Les conditions "morales"

Se lancer veut dire bénéficier d'un minimum de formation ! Sauter comme ça sur une calèche et prendre la direction des opérations est carrément dangereux ! Finir au fossé avec la dite calèche est bien plus délicat que de tomber de cheval !

Outre la formation, il faudra, en ayant son propre "équipage" avoir assez de temps pour s'en occuper 1 à 2 fois par semaine.

Et enfin il vous aura fallu acquérir un ou deux (une paire) de chevaux attelés ainsi qu'une calèche et leurs harnais.

Les conditions "financières"

Un bon cheval de trait vaut entre 2 et 6.000 euros ...... Sans que je puisse vous dire si le cheval à 2.000 euros est une moins bonne affaire que celui à 6.000 ! Quoique .... En général chez un professionnel les prix sont plus élevés et un cheval à un petit prix est soit vieux, soit problématique. Mais chez un particulier il y a de tout à tous les prix, mais avec de gros risques si vous n'y connaissez rien. (Voir chapitre d'après)

Les professionnels rachètent beaucoup leurs chevaux de commerce à petits prix chez les particuliers, mais ils les travaillent derrière et il y a tout de même de la "perte au feu" .....

J'ai acheté mes deux juments de paire à 4.500 euros chacune, mais elles sont merveilleuses et elles étaient jeunes et en pleine santé à l'achat ! Ce fut donc, en plus d'un coup de coeur, un investissement pour un long avenir.

Les leçons à l'attelage, c'est entre 20 et 40 euros de l'heure .... Et il va en falloir quelques unes.

Un harnais, c'est environ 1.000 euros d'occasion en bon état, mais le double neuf en cuir. A partir de 750 euros en synthétique correct. Evitez absolument les harnais made in "jenesézoù" : ça pète vite, c'est dangereux.

Une "marathon loisirs" d'occasion coute 2 à 2.500 euros en très bon état, le double en version neuve, le triple en version luxe.

Ce qui fait un budget qui monte ...... plus vite que la petite bête ......

Mais quoi vous dire : si ce n'est le bonheur inneffable d'une ballade en famille ou en amoureux sur une calèche au bruit des sabots et sous les rayons de soleil ... ou de lune ! Pique Nique, Camping : tout est permis et ça ne coute même plus 1 centime de carburant !

IV LE BON CHEVAL D'ATTELAGE

  1. Gentil avec l'homme, il ne craint rien : ni les voitures, ni les camions, ni la ciculation, ni le vent, ni les autres chevaux ! Non peureux donc et très sociable, son gros poids est associé à un calme olympien !
  2. Bénéficiant d'un dressage correct, il se manipule avec "2 doigts" et accepte sans broncher vos directives, même parfois maladroites.
  3. Bien que puissant et disponible, il ne profite pas de sa bonne santé et de sa fougue pour tenter d'aller dans le fossé ou dans le mur parce qu'il serait trop "frais" et pas attelé depuis un certain temps
  4. Enfin il a une bonne santé, une bonne tête, ne vous cause aucun ennui d'aucune sorte !

Telle merveille est très difficile à trouver, soyez en certain ! J'ai deux merveilleuses juments et elles ne sont pas aussi parfaites que cela, l'une se prend pour un pur-sang et l'autre a un sacré caractère .....

Mefiez vous du "bon coin" qui regorge de chevaux attelés : ils sont souvent des chevaux débarassés, parfois pour de bonnes raisons (on ne les utilise pas), mais parfois pour de mauvaises (non dressés, oubliés depuis trop longtemps, etc...). Réservés à des gens compétents dans ce cas.

Méfiez vous aussi des professionnels qui vous vendent un cheval qui "va bien" chez eux, car il est régulièrement travaillé et sorti. Le même un peu oublié chez vous risque de ne plus être aussi "charmant".

Le Frison : magnifique cheval attelé et monté.

Que faut-il se faire promettre par le vendeur :

1°) QUe le cheval attelé ne craint pas les véhicules et les bruits étranges, sinon vous allez finir "au trou", soit dans un fossé

2°) Que votre futur ami ne "tire pas" comme un fou, se promettant de vous "emballer" à la première occasion

3°) Qu'il n'est pas juste "débourré" à l'attelage, mais bel et bien déjà un peu expérimenté et fiable !

V LES DIFFICULTES REELLES

Si vous avez dépassé la contrainte du prix et réussi à trouver à la fois du temps et une motivation par "tous temps", vous avez fait 50% du trajet .....

Les autres 50% vous attendent avant que vous ne deveniez vun vrai "meneur" !

Pour le prix, mettions que vous soyez un petit malin : une vieille occas pourrie à 800 euros, un cheval âgé à 1.500, mais gentil, le vieux harnais retapé à 200 euros d'occas dans une broc quelconque ... Mettons ... (sincèrement j'ai vu bien plus de mauvaises affaires que de bonnes dans le "pas cher")

Voyons la liste des difficultés classiques que je rencontre (et qui sont évitables)

La voiture pourrie sans frein .... le cheval tire, va trop vite, mais on ne peut rien faire .... on termine dans le mur : Prenez une voiture avec un frein !!!

La voiture de type Sulky à 2 roues et qui se retourne pour un rien (et qui en plus n'a pas de frein), réservée aux pros (d'ailleurs on appelle ça une dresseuse) : Evitez les Sulkys !!!

Le jeune cheval à peine débourré qui craint la circulation et obéit de temps en temps : pas expérimenté, Prenez un cheval dressé et mature !!!

Le cheval gentil, mais sorti tous les 36 du mois, il est frais, il fait le con, tout le monde au fossé ou emballé : Sortez régulièrement votre compagnon !!!

Le cheval qui a été oublié tout l'hiver : bonjour la reprise, d'abord c'est nul de l'oublier et en plus c'est risqué !!! Confiez le à un pro pour la reprise !!!

Le vieux harnais tout pété : il pète ... justement, quand vous l'utilisez, Vérifiez vos harnais ...!!!

L'incident sur le trajet (vous avez cassé un trait par exemple, ou un mousqueton) : vous êtes seul, coincé .... : Ne sortez pas seul à l'attelage sauf grosse expérience !!!

Vous sortez sous un rayon de soleil, mais la brise vous glace les sangs au bout de 20 minutes : à l'attelage, on se les caille .... Couvrez vous beaucoup !!!

Voilà : en prenant quelques précautions, vous éloignez de vous le spectre de l'accident idiot et évitable.

VI VIVRE AVEC L'ATTELAGE HIPPOTRACTE : DE GRANDES JOIES INTROUVABLES AILLEURS

Si vous avez réussi à développer quelques moyens avec une motivation correcte et quelques efforts, vous voilà devenu un meneur honnête capable d'affronter tous les chemins avec son coéquipier cheval !

Cette sensation de liberté, à battre la campagne avec joie et même insoucience .... elle est unique !

Y a-t-il quoi que ce soit de meilleur au monde .. hors mis l'amour bien entendu ? Ou l'équitation montée ?

Vous voilà, au petit matin, ou au crépuscule, jouissant de l'atmosphère quasi feutrée de la campagne à son réveil ou avant que les oiseaux ne se réfugient pour la nuit, circulant sans un bruit, ne croisant que de rares tracteurs ou quelque gibier qui traverse rapidement ....., regardant la lumière renvoyée par l'eau de l'étang d'à coté,  tandis que la buse ou le héron qui ne vous reconnaissent plus, se laissent approcher sereinement.

Le paradis ? Sans doute une bonne approche même si elle vous semble réservée à un certain degré d'initiation.

Et si vous n'êtes pas tenté par la joie égoïste de la solitude à la campagne, offrez vous une vraie journée de gitans en famille, entrainez vos prochez dans une ambiance de pique nique, chaudement couverts si nécessaire, allechés par un somptueux repas sur plaid douillet.

Ou tentez l'aventure de la roulotte des romano, en bois peint, petit lit en alcove et meubles anciens que vous aurez chiné pour leur coté à la fois charmant et de peu de place. Ou que vous aurez repeints !

roulotte

Déconcertant, authentique, raffraichissant pour l'âme .... Mener est un privilège qui se mérite par le temps, la patience et les efforts, avant de vous rapporter bien plus encore.

Une solution d'avenir ?

Oui, j'y crois ! Dans certains milieux dits "survivalistes", le cheval de trait est d'abord considéré comme une "solution". Et c'est loin d'être faux !

Pas de problème de carburant, ni de panne électronique.

Le cheval est un être vivant et donc disponible. Sachant se débrouiller presque en toutes circonstances. Un bon cheval de trait sait "rendre service" quasi d'instinct.

J'ai vu ma jument se calculer à 2 cm de chaque coté pour passer entre 2 gros arbres sans accrocher !

J'ai vu un bon cheval sortir une voiture embourbée et la tracter sur plus de 500 mètres

J'ai vu une autre de mes bonnes juments bloquée et attendant avec une patience angélique qu'on veuille bien réparer avant de bouger une seule pauvre oreille ....

Une telle intelligence, à la fois vraie et du coeur : c'est le cheval de trait. Un bon cheval de trait, est un ami.

VII TRUCS ET ASTUCES

Le meilleur pour la fin, dès demain ..... ou bientôt !

Atteler avec joie et en sécurité .... :

1°) Longer son cheval 10 minutes avant de l'atteler pour faire disparaitre la gaité mal gérée .....

Ces petites 10 minutes sont souvent salutaires et changent tout. A défaut, laissez votre cheval s'amuser 1 demi heure dans un paddock ou dans un manège/carrière, en liberté !

2°) Ne donnez pas inutilement d'avoine ou de céréales à un cheval de trait qui travaille peu (Maxi 2 heures par semaine par exemple).

L'alimentation en excès est une catastrophe pour les chevaux de trait : ils deviennent gras et souvent délicats. Bien entendu ils doivent avoir beaucoup de bon foin ou d'herbe de bonne qualité.

3°) Si vous êtes cavalier : montez le en début de saison quand il ou elle est encore un peu trop "frais", un écart mal géré est moins embêtant monté qu'attelé !

Un cavalier a la chance de pouvoir préparer son cheval facilement, alors ne vous privez pas de faire un peu de travail monté, dressage léger, ballades délicieuses

4°) N'abandonnez pas votre cheval 6 mois dans un pré avec pour seul contact le tracteur qui pose la botte de foin : rien que ça pourrait bien être à l'origine de son indépendance ultérieure

Combien de propriétaires laissent leur monture dans un pré (certes avec abri, eau courante et foin) dans une solitude digne de Robinson .....

5°) Echauffez longuement votre cheval attelé au pas avant de lui autoriser le trot : c'est un fondamental ! Un cheval ne doit pas sortir "au galop" (ou rentrer d'ailleurs) de l'écurie !!! Il part calme, il rentre calme .....

Un cheval frais qui prend l'habitude de partir n'importe comment et en vitesse vous amènera bien vite à l'accident ! Chaque jour ça empirera !

6°) Si votre cheval attelé ne vous semble pas d'humeur fiable : évitez les ennuis potentiels : routes dangereuses, virages sans visibilité, chemins entourés de fossés trèèèès profonds, passages idiots, travaux routiers impressionnants, etc..

Je n'ai pas dit qu'il ne devait pas passer partout, mais c'est un peu comme votre conjoint de mauvaise humeur : on ne s'y frotte pas .....

7°) Votre cheval "tire" ..... et vous avez peur de vous faire "emballer" : conseils précédents tous valables, et en plus faites vous conseiller par un professionnel pour mettre un mors adapté (et vérifié avec le cheval, on ne compte plus les erreurs et autres mauvais réglages) et :

REDUISEZ l'allure, on ne va pas vite avec un cheval non maitrisé, apprenez lui à lacher le mors.

8°) Partez à 2 à l'attelage : règle de sécurité si facile et importante !

Votre "groom" lache le cheval et s'assure de son bon démarrage, il est aussi là en cas de passage délicat pour aller à la tête et éviter que le cheval ne s'affole ou le tenir pendant que vous réparez : un trait, une bouclerie, un bout de quelque chose .... (on devient bricoleur à l'attelage)

9°) Evitez les courses et autres jeux qui tournent vite mal à l'attelage à moins d'avoir un très solide niveau ....

De façon générale, un cheval attelé est bien plus difficile à "rattraper" en cas de difficulté : Inertie et matériel en sont la principale cause.

10°) Le meilleur conseil pour finir : achetez vous un bon cheval, pas un machin sauvage et à peine débourré alors que vous même n'avez que 3 pauvres heures d'expérience.

Un bon cheval, maître de lui-même, c'est du bonheur .... Un futur bon cheval aussi, mais pas pour le moment ..... Et un cheval qui a de bonnes raisons de mal se comporter peut aussi devenir un bon cheval, mais laissez donc les pros s'en débrouiller eux-mêmes .... Ce n'est pas eux qui vont vous ramassez au tracteur quand vous serez en vrac dans le fossé avec 2 cotes cassées.

 Soraya et moi : quelques années d'amour déjà .....

 

 

attelage;hippotraction;trait;chevaux de trait;cheval de trait;

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site