Végans et/ou Ecolos : New Generation, arnaque ou progrès ?

Végan ? Veut dire quoi la petite dame ?

Un Végan est un ultra végétalien, soit ne consommant ni produits carnés ni produits issus des animaux (laits, oeufs) et faisant la démarche de la défense des intérêts des animaux, parfois de façon trèèèss convaincue.

..... Voilà pour les définitions des mots nouveaux ou peu habituels

De qui, de quoi parlons nous ?

Un ami me parlait récemment de son neveu (que je connais et fréquente). 30 ans, travaille en intérim, le reste du temps (50%) au chômage, il habite la maison de sa tante, élève  2 poneys dans le jardin, 3 poules (qui vont et viennent dans la cuisine), voyage quand il peu, essentiellement en stop, il n'est pas imposable et a réduit sa consommation pour ne pas faire de dettes. Il ne possède pas de voiture, utilise les transports en commun quand nécessaire, fait ses courses avec sa voisine qui l'emmène et à qui il rend service en échange.

Résultat de recherche d'images pour "humour végan"

Par ailleurs il ne mange pas ni ses poules, ni ses oeufs, il fait des poussins qu'il revend à quelques semaines.

Jules, il s'appelle Jules, est 100% végétalien : il n'a pas mangé le moindre steak ni bu le moindre verre de lait depuis de nombreuses années.

Jules se chauffe au bois qu'il va faire lui même grâce à ses affouages dans la commune. Son ami Bernard lui ramène et luisscie le bois au tracteur en échange de cours de maths au petit dernier.

Il ne possède pas de lave vaisselle et lutte contre la consommation d'électricité. Pour lui un cout quasi nul car il s'alimente grâce à 2 panneaux photo voltaiques et fait très attention. Son seul luxe est un ordinateur. Tous ses meubles sont achetés d'occasion, parfois troc de l'ile, parfois Emmaus, ses vêtements aussi.

Il n'a pas l'eau courante, s'alimente par le biais de 2 cuves placées judicieusement sous la gouttière, une pompe lui remonte l'eau pour sa douche quotidienne, chauffée par un passage dans un tuyeau de type alambic, disposé au soleil.

Un "puit canadien" amène un air tempéré à l'année dans la maison et complète le chauffage en hivers, fait climatisation naturelle en été.

Jules paye un petit loyer de 250 euros par mois à sa tante. Au total il ne dépense jamais plus de 500 euros tout compris, et il fume pourtant.

Jules fait aussi un petit potager de 200 m² et produit 70% de ses légumes, pommes de terre comprises

Un courant récent très perceptible sur le web

Il n'est pas de semaine ou le web altermondialistes ou des alternatifs ne propose pas une documentation vidéo sur des jeunes gens quasi autonomes et finalement peu impliqués dans la société traditionnelle. Ils ont l'air heureux, savent se contenter de moins ou se fixer des priorités, leur habitat est en général sympathique, au moins sur le plan visuel.

Résultat de recherche d'images pour "humour écolo"

Tous ne sont pas végétariens, ce sont deux mouvements différents qui se rencontrent parfois.

Qui n'est pas tombé sur une démonstration youtube ou sur le site des moutons enragés et autres brind'herbe ?

Ca et celles des fameuses toilettes sèches, quasi développéesà 100% dans ce type d'habitat.

Quel confort véritable, quelles priorités ?

Cette nouvelle génération sait fixer ses priorités (enfin, à priori) et renonce au moins partiellement à tout confort estimé superflu.

Résultat de recherche d'images pour "humour toilettes sèches"

Renoncer à l'eau courante nécessite quelques adaptations :

  • Douche, mais pas au-delà, une fois par jour et seulement quelques instants si une famille complète doit y passer
  • Pas de machines à laver le linge trop fréquentes et pas de machine à laver la vaisselle
  • Pas de WC traditionnels

La gestion de l'électricité alternatif est délicate (mais réalisable) en hivers :

  • Pas de vie tardive le soir toutes lumières allumées, peu de lecture, pas de télévision toute la journée (ce qui semble plutôt bien)
  • Peu d'instruments électriques, que ce soit en cuisine ou au bricolage, un usage raisonnable
  • Pas de chauffage électrique

Le chauffage au bois est bon marché et efficace

  • Mais il faut pouvoir bénéficier d'affouage, sinon ça reste cher
  • Il faut approvisionner la chaudière ou le poele tous les jours, plusieurs fois en général
  • Un puit canadien (tuyeau qui courre dans le sol assez profondément pour "ramener" un air tempéré

Un potager et/ou quelques poules sont rentables

  • Légumes du jardin et poulets sont vraiment abordables à peu de travail
  • La qualité de l'alimentation est excellente
  • Les achats à coté restent très modérés

Il faut renoncer, sauf bon travail à

  • Une voiture neuve, voire une voiture tout court (remplacée par vélo/bus/sncf, etc....)
  • Des vêtements neuf ou à la mode
  • Tout achat non obligatoire, donc toute "consommation"
  • Tout déplacement inutile

Cettecatégorie développe :

  • La cigarette : beaucoup fument, parfois le cannabis
  • La lecture, ils sont souvent cultivés
  • La consultations des médias alternatifs sur le web
  • Le troc, l'entraide

Ils se disent autonomes, mais pas autarciques, ne se plaignent pas ou peu, au contraire. Leurs priorités sont claires, leur rythme est souvent paisible, leur humeur stable. Leur santé aussi bonne que celle des autres.

Quels sont les difficultés avouées ou visibles

La volonté de travailler le moins possible (ou sans devenir esclave du système) est posée avec fermeté : pas de dettes, confort mini, pas d'esclavage, plus d'échange et moins d'argent monnaie. 

Immanquablement, quelques difficultés financières rendent la situation délicate, surtout que certaines priorités ne sont pas toujours négociables, comme le stock de cigarettes, les arrangements avec le bon dieu se traduisent souvent par des factures non payées, le reste (le peu qu'il reste) étant obligatoire.

Toute personne qui organise quelque chose avec eux doit prévoir :

  • Leur motorisation et autres transports
  • De ne pas partager les frais (ils n'ont que peu d'argent sur eux, sauf pour les clopes), donc de favoriser les échanges
  • De ne pas leur faire subir de stress : ils sont habitués à vivre à un rythme plus humain et ne savent plus nécessairement faire comme vous et moi : speeder à fond pour rien.

En contrepartie :

  • Ils connaissent bien leurs droits sociaux, souvent très au fait de toute la législation d'ailleurs.
  • Ils sont cultivés car ils consacrent pas mal de temps à leurs thèmes favoris
  • Ils sont très à jour des informations mondiales sur plusieurs secteurs et ont des opinions clairement définies
  • Ils ont des projets, comme de monter une petite entreprise de maraichage par exemple.

Ils sont parfois :

  • Sales (Pas facile, quand l'eau manque ou est un peu froide), surtout les cheveux
  • Mauvais payeurs (si ils trouvent un squat par exemple, il va de soi qu'on leur prête un logement ne veut pas dire qu'en échange ils vont payer les taxes foncières et les locaux)
  • Faignants : le truc, c'est surtout de ne pas bosser

Mais la plupart ne ressemblent pas à cette caricature. Au contraire, ils sont débrouillards, courageux et intelligents, ayant bien compris comment échapper à notre société tentaculaire.

Et la réalité sociale qu'en est-il ?

Résultat de recherche d'images pour "image humour écologie"

Le système est-il viable pour tous ?

C'est la question de fond. On ne peut pas remettre en question deux points :

  • Le premier : nous sommes en train de bousiller notre planète, il faut donc changer notre mode de vie (et aller vers une écologie raisonnable)
  • Le second : ils n'ont pas tort : nous sommes des esclaves que l'on tue à la tache

A traiter dans un chapitre supplémentaire : quoi dire sur les Végans, et sommes nous omnivores ou non ?

La Société

La population active Française est de 28,8 millions d'individus pour un emploi de 63% environ, soit environ 20 millions d'actifs à temps plein pour payer et structure un pays de 70 millions d'habitants.

Résultat de recherche d'images pour "images humour politique"

Les adeptes traditionnels de la "rigueur" s'opposent aux écolos nouvelle donne qui proposent la décroissance

Qu'on soit d'accord ou non avecc nos gouvernants de tous bords (j'avoue ne pas adhérer à grand chose pour le moment), nos disposons :

D'un système de protection pour les chomeurs

  • D'une couverture médicale assez complète, d'hopitaux nombreux et performants (en moyenne)
  • D'une prise en charge familiale étonnante (congés paternité/maternité, allocations, etc..)
  • D'un réseau routier incroyable (ainsi qu'un réseau SNCF, et autres bus)
  • D'un ensemble de services publics, dont la Poste
  • D'un approvisionnement régulier des magasins et postes de carburant

Etc..

Tout ça vous parait sans doute critiquable, voire insuffisant, mais pour qui a voyagé un peu à l'étranger (et ailleurs qu'en Suisse, merci), je peux vous dire que nous sommes encore gâtés, même si la France est parfois traitée de "république bannanière" à la botte des USA.

  • Tout ça est payé par nos impots, charges, taxes, etc...
  • Néanmoins banques, financiers et autres véreux pillent le système en épuisant des ressources qui ne devraient pas l'être.

En conclusion, nous disposons d'un système Français assez cohérent que nous finançons, mais en nous endettant, probablement en grande partie à cause des affreux voleurs de poules qui sévissent à tous les niveaux de l'état pour se servir dans les caisses. De nombreux livres existent à ce sujet, l'affaire Clearstream en est un bon.

Ce système alternatif peut-il payer notre société en l'état ?

Franchement, je ne pense pas. La caractéristique des nouveaux écolos, c'est tout de même d'échapper au système, afin de ne pas en être la victime.

Leur absence volontaire de consommation exige une réforme de la société, à défaut de quoi celle-ci n'est plus viable

Et il existe un conflit d'intérêt majeur entre eux et les financiers. Alors que les financiers, quasi tous keynesiens (économie libérale), insistent sur une pseudo nécessité de nous purger un peu plus (ils appellent ça la rigueur), les nouveaux écolos, apolitiques, non consommateurs et spirituels mais non religieux, opposent souvent :

  1. Le retrait de l'Europe
  2. La décroissance
  3. Le rejet des USA (et de tout le monde d'ailleurs à un niveau militaro industriel)

Je ne suis pas assez calée pour vous dire quelle option est la bonne (quoique l'option actuelle mène de toute évidence à la casse). Mais leur mode de vie est intrinsèquement opposé à notre fonctionnement social qui ne peut mathématiquement tolérer qu'une portion statistique d'individus qui sont pris en charge dans la globalité, mais en échappant aux dettes nationales.

DIsons qu'il faut y réfléchir. Faut bien payer les structures.

Quand Jules, il prend le bus, faut qu'il y ait un bus ! Retenons le bon coté : l'autonomie, une consommation raisonnable des biens de la planète, le respect de la vie et d'eux-mêmes pour commencer. Tôt ou tard le monde va évoluer et espérons que nous trouverons une solution adaptée.

Les points sur lesquels je suis dubitative

Le confort était un aquis que nous sommes en train de perdre :

  • Eau courante
  • Eau chaude à volonté (douches familiales quotidiennes)
  • Lumière et ressources énergétiques
  • WC propres (voir notre article sur les toilettes sèches)
  • Etc...

Sans dire qu'il faille à tous prix bénéficier de je ne sais quelle inutile domotique, je ne crois pas qu'il soit heureux de vivre à 12/15°C en hivers, 5 ou 6°C dans les chambres et une douche une fois par semaine. Nous assistons à une recrudescence de certaines maladies (comme latuberculose, mais à cause des transports internationaux) qui risquent d'en faire leur profit direct. Faut il laver son linge à la main et dans ce cas pourrions nous reconstituer une communauté comme celle des Mormons ou supprimer le travail de la femme (ou de l'homme) et serait-ce un progrès ?

??? Vous en pensez quoi vous ????

Moi j'ai pas envie. J'aime ma douche chaude, mon 18°C dans le couloir, 16°C dans les chambres, mon steak cuit. Bon, j'exagère. Quant à revenir à un foyer où seul l'un des deux parents travaille (contre rémunération), ne courrons nous pas le risque d'une dépendance chèrement payée ?

Résultat de recherche d'images pour "images humour écologie"

Quels sont les risques ?

Le recul social sans doute. Mais est-ce un risque et si oui quel est-il ?

Ne pourrait on pas retrouver un équilibre, à la fois planétaire et social ?

C'est de toute façon une utopie dans un contexte mondial où la France devrait s'isoler et don renoncer à ce qui lui reste d'Industrie et de banques. Car n'oublions pas que le fonctionnement de nos industries et de nos banques tient de l'échange international, le Président de la République faisant alors littéralement le VRP de la France. Il nous faudrait alors entièrement faire marche arrière pour un fonctionnement Franco-Français et une refonte de nos modèles de production, ce qui pourrait rendre maisons, machines à laver, ordinateurs et voitures tout à fait inabordables si produits dans de petites structures.

Bref, c'est pas gagné ! Ce serait une révolution, avec de la casse, au moins sur le plan socio-économique.

De toute façon, tous les Français ne souhaitent pas vivre de cette façon, qui aurait, il faut le répéter, l'avantage de sauver la planète (si établi sur toute la planète). Les gens ne s'y mettrons, pour beaucoup, que contraints et forcés.

Quelles sont les véritables motivation de cette génération ?

Fans de Pierre Rabhi, se réclamant du droit au bonheur simple d'exister en subvenant de façon pragmatique et raisonnable à leurs besoins, mais sans excès, ils portent haut et fier leurs idées qu'ils vendent souvent au travers des commentaires acides, humoristiques ou cultivés dans les blogs dont c'est le sujet préféré.

Parfois ils portent la  queue de cheval tressée et sale à la place des idées. Ce n'est pas une généralité, mais une conséquence de la douche froide. Je connais bien Jules. Je me souviens avoir raccompagné sa copine dans la voiture avec toutes les fenêtres ouvertes tellement elle puait.

Non je ne suis pas en train de dire que ce sont des clochards crados. Mais que la privation progressive du confort, quoi qu'on en dise, conduit parfois à l'abandon (regrettable, mais nécessaire) d'habitudes dites de confort.

Résultat de recherche d'images pour "images humour écologie"

Ils ne veulent pas s'endetter : fuyant le système de leurs parents, endettés, épuisés par le travail, pas heureux et s'engueulant entre eux, c'est pour ça que ce modèle rencontre pas mal de succès sur la génération qui a entre 25 et 35 ans aujourd'hui, à cause de ma génération et au-dessus, et ils n'ont pas tort.

Nous n'avons pas prouvé qu'il fallait faire comme nous.

Et il faut, de toute façon virer Monsanto, ça fait aussi parti de leurs objectifs. Sauver la semence. Pas que la leur.

Nous allons maintenant voir leur motivation à l'épreuve du temps et de l'inconfort.

Le cas des Végans

Renoncer à la viande c'est une chose, mais à tous les produits et sous produits carnés .... ou issus des animaux ...... Pas très facile !

Le soja, protéine végétale reine, est réputé médiocre pour la santé. 95% d'OGM, trop riches en mimétiques des oestrogènes, ils déclenchent parfois des allergies et bien d'autres soucis.

Résultat de recherche d'images pour "images humour végan"

Et Jules vend hippocritement ses poules : mais il ne sait pas ce qu'elles deviennent ! Elles sont pourtant fatalement exploitées, au moins pour leurs oeufs.

Les arguments diététiques des Végétaliens sont entendables et leurs arguments sur l'abattage des animaux sont très exacts : nous élevons et abattons comme des bourreaux.

Mais sommes nous en mesure de refuser (que ce soit pour notre santé ou pour d'autres raisons) tous les produits animaux ou dérivés ? Je n'ai pas la réponse car le débat fait rage et il est impossible de trouver des informations diététiques réputées très justes.

Par contre : idem l'écologie, le renoncement général à tous ces produits animaux et dérivés est économiquement impossible.

Que faut-il faire en conclusion ?

VOus voyez combien ce sujet est difficile ! Ce n'est pas une arnaque, mais les risques sont, à grande échelle, importants pour notre tissu social et économique.

Mais entre tout et rien, n'existe-t-il pas une bonne mesure ?

C'est précisément ce que cherche la petite ferme. Une juste mesure :

  • Un potager quand c'est possible et la récupération des espaces en friche à cet usage
  • Une alimentation propre et peu industrielle
  • Un usage raisonnable des voitures et pas par ménage
  • Un endettement limité à la stricte nécessité (et là il faut être rigoureux)
  • Un habitat rationnel et un usage raisonnable des ressources hydriques et énergétiques (pas 2 heures de douche) avec la mise en place au moins partielle de moyens alternatifs
  • Un partage des tâches ménagères et éducatives dans le couple sans que l'un des deux soit dans une situation dedépendance pouvant le mettre gravement en difficulté
  • La consommation raisonnable de viande et l'exigeance d'animaux abattus proprement à l'issue d'une vie décente sans traitements barbares ou aux antibiotiques
  • Des loisirs sains ne reposant pas sur la culture de la consommation pour la consommation
  • Des valeurs traditionnelles d'honnêteté et de gentillesse ou partage les uns vis à vis des autres.

Et déjà, ça irait bien mieux. Naturellement les hommes cesseraient de se battre et les industriels seraient placés face à l'obligation absolue de s'adapter. Les financiers ne nous tiendraient plus de la même façon (moins de crédit à la consommation par exemple), le monde se transformerait lentement, mais surement.

L'alternatif de l'alternatif ?

 

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×