ces parisiens néo-ruraux

Auteur  
# 02/01/2014 à 17:46 florence
J'élève des limousines et des sabelpoots, l'élastique n'a pas fonctionné. Habitant dans un village d'une centaine d'habitant à 45 mn de Paris, nous voyons les parisiens arriver en masse en mal de verdure. Le soucis c'est qu'ils ne supportent pas les bruits qui pour nous sont devenus habituels (chant du coq, tracteurs, betteraviers, crottins sur la route et j'en passe...). Ayant 7 coqs, afin de ne pas avoir de problèmes, lorsque les parisiens débarquent le week-end, je suis contrainte d'enfermer mes coqs dans un chalet en bois sans fenêtre. Je sais c'est cruel mais comment faire autrement, si ce n'est renoncer à ma passion ?
# 28/01/2014 à 13:24 MAYAUX ELIZABETH
Drame quotidien dont la campagne est devenue le théâtre, l'intolérance la disputant à l'ignorance que la vie est audible ! Il n'y a pas de solution tant que les juges nommeront "nuisances" les bruits de la nature sur les lieux même de ma nature. Devrions nous en parler plus ? Sans doute ! Bon courage, ici aussi, j'entends régulièrement parler de ces outrages à dame nature, priée de se taire....
Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site