POTAGER 2016 : LE JOURNAL

Potager, Jardin de Curé, Compost and co.... : légumes, fruits et fleurs s'amusent

Une année complète de suivi du potager de la petite ferme en France Remontez dans le temps et découvrez nos recettes simples pour en faire le moins possible avec le plus de joie et le plus de récolte, plaisir des yeux en plus.

Moments sans prétention, recettes anciennes et expérimentations issues des derniers progrès du bio et de la permaculture se donnent la main pour nous aider à vivre nos rêves.....

jardin-de-cure-entree-02-1.jpg

L'entrée de notre jardin de Curé, une quarantaine de plantes aromatiques ou médicinales, parfois mélangées aux fleurs ou légumes de saison.....

 

Le 27 Octobre : Pré Bilan Automnal !

27 Octobre : Les compteurs de l'année, réussites et points d'amélioration !

Hier, il faisait beau, bien trop chaud pour la saison, plus de 25°C à l'abri, plus de 38°C sous les serrres...... Nous en avons donc profité pour boucler le potager qui pourrait encore servir aux légumes hivernaux, mais nous avons d'autres projets en cours et ce n'est pas notre objectif .

       Le bilan est très positif sur le plan économique :

  • Plus de 150 kilos de légumes divers pour une quarantaine d'euros, arrosage compris de dépenses.....
  • Nous n'avons pas pratiqué de désherbage, exception faite le temps que les plants deviennent vigoureux (les 3 premières semaines)
  • Nous n'avons acheté ou utilisé aucun produit phytosanitaire hors mis de l'anti limace la première semaine (bière par la suite dans des assietttes creuses, puis plus rien une fois que les plants ont été vigoureux)
  • Les plants ont tous été produits à la maison, au prix de l'achat des graines. Mais nous avons conservé nos semences pour l'an prochain.

 potimarron-2013-07-21-1.jpg

       Les points d'amélioration :

  • Les tomates, bof, bof....à étudier, un problème de murissement très lent et sans doute autre chose bien qu'aucune attaque mycosique ne soit responsable de cette faible production
  • Haricots et petits pois sont restés modestes, mais il semblerait que le choix du potager et de la terre soient en cause
  • Donc, modification de la disposition pour l'an prochain....

 bantam-frisee-gris-perle-2.jpg

 

Quoiqu'on fasse, on a jamais fini d'améliorer, de créer, de s'amuser....

       Les succès qui nous ont fait chaud au coeur !

Nous voulions étudier, cette année, la mise en place d'un cycle biologique qui intègre à moindre cout et surtout à moindre travail, toutes les richesses naturelles et disponibles de la ferme : herbe coupée et feuilles mortes, déchets végétaux et coupes des haies, fumier de cheval, vache et poules, différents modes de compostage, travail de la laine de mouton depuis le dégraissage jusqu'au nettoyage, tonte des lamas, etc..., reproduction des poules et sélections génétiques.....

1°) Sélection génétique des poules pondeuses : une souche de pondeuses cendrées et sussex croisées sur un Rhode Island ont donné des poulettes qui ont travaillé à 250-300 oeufs à l'année : une merveille....Mais elles ne couvent pas, génétique régression due à des années d'anti s'élection industrielle qu'il va falloir corriger ! Nous avons des poules couveuses sur d'autres races et réussir à obtenir une souche couveuse et pondeuse va prendre des années de travail !!!

2°) Laine de Lama : Une merveille ! pas de graisse, propre, douce, une qualité irréprochable, le lama est un animal qui sait tout faire, depuis le bât jusqu'à la laine.

La Tonte d'Aurigan : Plus de 5 kilos d'une merveilleuse laine toute douce et propre....

 

lama-tonte-02.jpg

3°) Laine de mouton : une méthode simple et sans solvant pour la nettoyer : faire fermenter en plein soleil dans une bassine d'eau pendant 8 à 12 semaines. Les gras sont dissous et la laine ressort propre et dégraissée, quasi blanche ! Pas de frais, pas de travail.... Nous allons maitenant la faire sécher pour cet hiver (filage)

4°) Compost chaud : le fumier (mélangé 90% cheval, 10% vache et poules) a été composté pendant 12 mois en anaérobie sous bache et sans le moindre retournement. Les vers de fumier s'y sont installés naturellement (pas d'achat) et nous avons débaché un mélange noir et homogène bourré de vers de fumier qui ont bossé comme des chefs : prêt à l'usage et en train d'être réparti dans les potagers.

5°) Compost froid : les restes herbeux, végétaux et autres ont été compostés et donnent une matière légère qui apportera des qualités complémentaires au compost chaud lourd. Les restes des haies et les petites tailles arbustives ont commencé à moisir (12 mois avant l'apparition des champignons) et permettent de prévoir un recouvrement des parties potagères selon la méthode du Bois Réal Fragmenté (à vos recherches)

6°) L'absence de désherbage (et l'énorme économie de travail) ont permis d'avoir une terre épargnée, les légumes se sont protégés des insectes et autres redoutables attaques grâce à la mixité des pousses, même clandestines. Quelques fleurs choisies (capucines et oeillets d'inde) ont completé cette chasse à l'insecte bio et agréable à l'oeil...

7°) Le petit désherbage du départ a été souvent laissé sur les cotés pour à la fois gêner la repousse du coté de serres et s'auto-composter....

8°) Donc, pas d'achat de terre ni de terreau, ni d'engrais, ni de produits d'amendement.

9°) Les cendres de la cheminée seront réparties pour completer, mais nous allons boucler tous les potagers avec 50 kilos de cendre environ. Soit, pour 75 m² en tout, guère plus.

10°) Du coup, plus de problème d'élimination du fumier. Nous préparons dès maintenant la mise sous bâche pour l'an prochain !

11°) Le jardin de curé compte plus de 40 espèces, (médicinale ou gustatives ou les 2) mais nous ferons le bilan au printemps prochain en fonction de leur ressortie de terre.....

Le 19 Octobre : bientôt l'Automne, préparer les semences

Bien que le climat soit variable (de 5°C à 25°C dans la même journée), la nature ne s'y trompe pas et nous sommes en fin de récolte.

  • Pour ceux qui ont encore quelques légumes, finissez vos récoltes et n'éhsitez pas à transformer les tomates vertes en confitures
  • Les potirons sont murs (soupes, tartes, purées mélangées)
  • Les graines sont à récolter pour de nombreux légumes ou fleurs annuelles (pour vos plants du prochain printemps)
  • Les arbres fruitiers n'ont pas été très généreux, mais c'est tout de même le moment de saisir les derniers fruits à confiture et les coings avant qu'ils ne pourrissent. N'oubliez pas les confitures mélangées lorsque vous avez un peu de tout, mais pas grand chose de rien.

1°) Nourrir le sol après l'avoir exploité, le ré équilibrer

Une fois les derniers légumes cueillis, arrachez les plants, sans les ôter et ajoutez, si vous pouvez, votre fumier par dessus, ainsi que vos déchets verts. Ce tas de végétaux se décomposant protègera la terre et ses micro organismes pendant que, tout doucement les eaux de ruissellement enrichiront votre sol de micro nutriments. Ainsi vous gagnerez à la fois un gros temps de travail, pas mal d'énergie tout en préservant intensément votre sol. Ce n'est pas esthétique, mais c'est vraiment très efficace ! Rapprochez vous des éleveurs de bétail (vaches ou chevaux) pour négocier quelques remorques de fumier, même peu fait !

Le fumier est surtout une aubaine pour la vie et le développement des micro-organismes

Serres : attention aux vents de tempête, n'hésitez pas à ôter les baches pour l'hiver.

2°) Récolte des graines des plantes annuelles

Si vous avez eu la sagesse d'éviter les achats de graines dites Hybrides (non reproductibles), vous pouvez prévoir gratuitement vos graines et vos plants 2014. A plus de 7 euros le paquet de graines de petits pois, c'est pas mal de conserver ses graines.

 

 

Pois, haricots and Cie : facile, il suffit de les récolter une fois sec et de les mettre à l'abri de toute humidité (nos trucs en fin d'article)

Fleurs (roses trémières par exemple) à graines parfaites : facile, il suffit, là aussi, de prélever, une seule fleur donne souvent des dizaines de graines

Plantes annuelles, comme le basilic (mais aussi l'Aneth, et bien d'autres), coupez les tiges porteuses de fleurs, puis de minuscules graines fécondes et retournez les dans un sac en papier kraft, elles vont sécher et tomber doucement, il n'y aura qu'à resemer au printemps prochain. Toutes les plantes fleuries peuvent se prêter à ce type de récolte : une fleur, c'est potentiellement une future plante si elle a été fécondée (merci les insectes et merci les abeilles) 

Tomates, concombres, potimarrons etc..... : conservez quelques beaux légumes et laissez les pourrir sur un coin de table de jardin. La maturation est un plus pour la qualité des futures graines. Au bout de 3 à 4 semaines, prenez chaque légume (ce qu'il en reste), lavez le dans une passoire et conservez les graines que vous pouvez faire sécher sur du sopalin. Vous venez de reproduire un phénomène naturel (le fruit tombe, murit, pourrit et lâche des graines matures)

3°) Conserver ses graines ou semences

C'est souvent le casse-tête, il vous faut :

  • Une pièce sèche
  • Un fil à linge
  • Des sacs en papier kraft

Une fois vos graines sèches et stockées en sacs (ou bien vos tiges en train de s'égrainer dans les sacs), suspendez le tout à votre fil à linge en hauteur (à l'abri des prédateurs et autres souricettes), chaque sac étant anoté (espèce, type, date). Les graines peuvent rester en vie pendant des années, mais la prudence consiste à faire ses prélèvements tous les ans et surtout : à partager entre voisins et amis pour tester les meilleurs légumes !!!

4°) Pour les jardiniers courageux : il reste à travailler les légumes automnaux et hivernaux.....(nous cette année, on s'arrête là)

5°) Pour les mères de famille débordées qui ont un peu envie d'être au sec : nos fleurs des champs sont bientôt sèches et prêtes à nos folles envies créatives pour faire des  bouquets qui donneront de la gaité en pleine mauvaise saison à nos intérieurs.

6°) Rentrez le bois sous la grange pour ceux qui peuvent afin d'avoir un pré-stock bien sec, comparez les prix des "pellets" et autres granulés, ils sont très très variables (2,90 à 4,20 euros le même sac). (et n'oubliez pas, la meilleure économie ne consiste pas à voler du bois en forêt, mais à mieux maîtriser son énergie chez soi)

7°) Avez vous 3 sous : un mini poële à pétrole pour les pannes électriques, une centaine d'euros, c'est beaucoup, mais moins qu'une famille complète malade et malheureuse à cause d'une panne de chaudière tout un week-end.

Prochain sujet : la taille !!!

Le 13 Octobre : Tout un Symbole...., finir les récoltes et réfléchir à l'avenir

C'est la fin de la saison des récoltes, certes, il y a bien quelques légumes qui se laissent cueillir en automne, mais la motivation manque : il pleut, il fait froid, on fera mieux l'an prochain.

La tomate verte : rien de perdu, une future reine des confitures que l'on peut completer par du potiron pour encore plus de douceur....Halloween version délice des jardins....

tomate-2013-07-21-1.jpg

Par contre, nous allons préparer l'année à venir :

  • Récolte du fumier de cheval parfaitement composté (12 mois d'âge sous bâche et vers à fumier)
  • Préparation de carrés de jardin (50% terre de compost et 50% sable)
  • Dépot du fumier sur les potagers, après avoir arraché les vieux plans (mais rien de plus) que nous laissons sur place à composter, eux aussi......
  • Oter les baches des serres (une tempête est fatale si la serre est restée bâchée)
  • Préparer de nouveaux tas de fumier à composter sous bâche agricole avec nos amis les vers
  • Ranger les tuyeaux inutiles (pour que le gel n'abime pas les éléments de liaison)
  • Mettre hors gel les cuves à eau (avec cable chauffant pour l'eau destinée aux animaux)
  • Faire quelques accès d'eau de pluie pour 2 cuves en plus, soit 2000 litres en plus à gagner sur notre consommation
  • Récolte de nos graines maisons sur les légumes et plantes annuelles (bientôt nos techniques), nos plants seront gratuits, comme d'hab.
  • Tailler les rosiers et les glycines (taille longue pour prévoir le gel)
  • Arracher quelques mauvaises herbes trop visibles (juste pour ne pas se faire traiter de cradibouldingues)
  • Récupération d'un rucher sauvage qui loge au mauvais endroit (au milieu du foin....)
  • Faire des confitures avec les tomates vertes
  • Vermifuger tous les animaux de façon assez globale (avant le gel ou au moment du gel, comme ça on stoppe la repro de ces saletés)
  • Pailler à fond (la paille absorbe l'humidité et préserve la chaleur animale) toutes les installations pour préparer le coup de froid des poules et des chevaux, vaches ou lamas

Le 25 Septembre : Le journal de Marie, l'Eté Indien

Notre Président est surbooké et notre vice-présidente crapahute, c'est moi : Marie qui m'y colle et qui fait le jardin, récolte les courgettes, tente de faire murir les tomates, etc....

D'abord : constater ce qui va bien ! Il fait un temps royal et la nature est superbe

CI-dessous les photos qui prouvent à quel point on peut transformer un jardin en pure merveille pour quelques euros et un peu d'huile de coude :

1°) Phase numéro 1 : le jardin, avant le nettoyage

La partie gauche, étape 1, les plantes se marchent les unes sur les autres et aucune n'est vaillante...

jardin-b-avant-01-1.jpg

 

La partie droite, étape 1, un tel "bordel" qu'on est obligé de faire le ménage, rien ne va plus, les jeux sont faits...

jardin-en-cours-01.jpg

 

2°) Seconde étape, le jardin est nettoyé, les plantes taillées et on ajoute quelques euros de fleurs saisonnières dans des vieux pots

La partie gauche, beaucoup d'éclaircissements, sur le moment ça fait nu, mais il faut prévoir que certaines plantes vont faire de la croissance

jardin-a-etape-3-02-1.jpg

 

La partie droite : bien plus propre, il y aura de quoi installer une petite table et des chaises pour se faire un endroit "sieste"

jardin-a-etape-3-01-1.jpg

 

3°) la troisième étape : le jardin du mois de Septembre, accompli et mature, l'an prochain il y aura très peu de travail

La partie gauche : équilibrée et luxuriante, rien n'a été fait durant la saison, seule la nature a travaillé sur la base prévue !

automne-01-1.jpg

 

La partie droite : couleurs et formes sont harmonieusement réparties par mère nature, là aussi sans le moindre travail supplémentaire

automne-02.jpg

 

Partie droite, la section qui répond à la partie gauche pour équilibrer les volumes

automne-03.jpg

 

Alors pourquoi narguer tout le monde avec ces jolies photos ? Eh bien parce que c'est maintenant que les jardineries et autres coopératives agricoles font des petits prix et que l'on peut prévoir les achats pour le printemps suivant :

Petits outils :

  • Sécateur
  • Grand sécateur pour les branches lointaines (grandes branches)
  • Petite pelle manuelle
  • Pioche
  • Bêche
  • Fourche pour ramasser les débris (ou rateau)
  • Gants à rosier, bien solides

Pots ou cache-pots d'occas au troc de l'ile ou ailleurs (brocante, échanges avec les voisins, etc.. et même récup. à la déchetterie)

Terre noire sur les tas éliminés lors des travaux (on se fait prêter une remorque) - pierres jetées pour notre déco : mais attention, on demande la permission à la commune ou aux particuliers et on ne pique rien ! Eventuellement on propose en échange une poule ou des oeufs.....

Comme ça, on s'y prend dès maintenant et on fait des petites économies ! Pour les fleurs et les graines, les meilleurs fournisseurs seront bien mieux lotis au printemps prochain (Biau germe, mais surtout notre préféré : kokopelli pour les graines)

Les légumes : calcul de rentabilité et pré-Bilan

  • Avec 15 pieds de courgette : 98 kilos, mais c'est pas fini
  • Avec 1 pied de potiron : 3 beaux fruits, très lourds, mais pas encore prêts à récolter
  • Avec 2 pieds de concombre : 4 kilos, c'est pas top, mais bon... ils se sont fait bouffer l'oxygène par les courgettes
  • Avec 4 pieds de potimarrons : 15 kilos, 1 pied est resté improductif
  • Les tomates, c'est un peu la catastrophe : elles ne murissent que très mal et nous avons récolté 6 pauvres kilos sur 18 pieds....
  • Haricots et petits pois ont été très peu productifs, après analyse, l'emplacement et la terre ne leur ont pas convenu, modifications à prévoir l'an prochain...

Soit l'équivalent de plus de 300 euros de légumes. Tout a été :

  • Mangé
  • Donné
  • Echangé
  • Congelé

Nous n'avons strictement rien vendu, c'est tout à fait contraire à notre sens du non argent ! Ah, j'oubliais, pourtant Elizabeth a insisté :

  • 0 pesticides
  • 0 achat de plants, tout à partir de graines
  • 0 engrais (sauf fumier de cheval maison)
  • 0 arrosage hors mis au démarrage
  • 0 désherbage hors mis au démarrage
  • 2 * 18 m² sous serre et 1 * 20 m² hors serre, et les potirons sur le fumier, les courgettes prennent beaucoup de place.

La saison n'est pas finie, et nous terminerons sans doute par quelques apprentissages que nous aura donné mère nature ainsi que les préparatifs pour l'hivernage avec le fumier de cheval et de notre vache ! Nous comptons aussi créer des carrés de jardin opérationnels en 2014. 6 en tout pour une saison bien plus diversifiée et plus étudiée. Tant de choses à apprendre....

Le 21 Septembre : Brèves de comptoir au jardin

Bientôt 100 kilos de courgettes ! Mais si peu de tomates, elles ne veulent pas murir...Un petit voyage en France (voir notre page le blog des voyageurs) nous permet de faire le même constat partout : les tomates sont bien là, mais vertes !!! Au pire nous ferons des confitures...

Il parait qu'il existe un truc pour les faire murir hors soleil : Entourées d'une feuille de papier journal sur le bord de la fenêtre. A essayer.

Le potager donne les premiers signes de fin de saison. Ca sent l'automne, vraiment ! Le temps s'est considérablement modifié et le bilan est mitigé : certes nous avons des légumes pour cet hiver, mais globalement la saison a été mauvaise, les arbres fruitiers ont peu donné, les noix sont de grandes absentes, et si les potagers sont beaux chez de nombreux passionnés, la nature semble froissée.

L'examen des terres environnantes, touchées par l'agro industrie, nous offre un visuel lunaire, une terre parfois jaune, labourée profondément, mais lissée par les outils, une production qui désormais dépend des fameux "intrants" chimiques (ingrédients ajoutés, soit les insecticides, pesticides et les engrais). De plus en plus de gens concernés combattent les industriels comme Monsanto.

L'avenir sera sans doute la propriété de la juste mesure en toutes choses. Nous vous conseillons la lecture du DVD intitulé "sous les pavés la terre".

Le 24 Août : Sécheresse au Potager !

Voyons voir la récolte :

  • 59 kilos de courgettes
  • 1 premier kilo de tomates
  • 3 kilos de Concombres
  • 10 kilos de potimarrons
  • Pas encore récolté les petits pois
  • Les haricots coco à écosser en cours
  • Des petits potimarrons en pousse
  • 2 jolis potirons en train de grandir
  • Plein de tomates déjà grosses
  • Et encore des courgettes....

Chouette : et toujours sans produits chimiques et presque sans eau (seulement quand je plante un truc nouveau pour qu'il s'enracine), et pas ou presque de désherbage. C'est le foutoir, je n'ose pas mettre de photo, mais c'est productif avec très peu de travail, ce qu'il faut pour pouvoir réserver du temps à autre chose. Sans compter que les herbes protègent les légumes, ainsi que les fleurs : peu d'insectes. !

Dès l'an prochain : une nouvelle parcelle en Fruits/fleurs/légumes, entièrement travaillée à l'ancienne grâce à Soraya notre Comtoise.

Merveilleuse Soraya : grande travailleuse de force payée en avoine sonnante et trèbuchante !

neuf-108.jpg

Le 18 Août : Premières demoiselles tomates ? Délicieuses salades !

Bientôt les tomates ! Les tomates sont prêtes à manger environ 120 jours après les semis ! ou 110 jours après la mise en terre des plants !

Les premières venues au monde : tomates apéro en grappe, Mmmmmmm, c'est bon !

Nos premières tomates murissent, soit pour une mise en terre le 4 Juin, soit à 80 jours, toujours sans arrosage...

Préparation de Haloween avec 2 magnifiques potirons qui se développent sur lit de fumier de cheval

 

55 kilos de courgettes à cette heure et 10 kilos de potimarrons, pour 500 grammes de tomates en grappe, le coût n'a pas changé depuis le départ, mais nous avons largement payé nos investissements et gagné nos bons légumes sans produits de traitement....

2 astuces cuisines :

1°) Le potimarron sauté à la poële mais sans être épluché, la peau devient fondante à la cuisson (coupez en tranches pour ôter le centre de graines et coupez les tranches en petits morceaux de 2 cm sur 2, osez aussi la purée après cuisson à l'eau ou pour finir les reste et améliorer une purée de pomme de terres)

2°) la salade de courgettes : osez une jeune courgette coupée en tous petits morceaux avec tomates fraiches, échalottes ou fromage de chèvre.... Un régal plein de vitamines intactes sans cuisson

Image de la recette Salade croquante de jeunes courgettes, tomates cerises et feta

Le 26 JUillet : Journal du FLeuriste de campagne !

Samedi 26 Juillet : Ramassage de légumes à 7h00 du mat. pendant qu'il y a encore un peu de fraîcheur /

On en est à :

  • 39 kilos de courgettes
  • 3 kilos de potimarrons

Cette semaine, on a quand même arrosé, on culpabilisait, bref.., 2 mètres cubes....Mais je crois que ce n'était pas nécessaire...

Pendant que la canicule nous oblige à passer une partie de la journée entre nos 4 murs, nous commençons notre récolte de fleurs séchées :

Petite récolte personnelle pendue à l'escalier pour son séchage :

20130728-10.jpg

 

Comment s'y prendre et quoi cueillir ?

Dans un premier temps prévoir sécateur, ciseaux et ficelle.

Chercher vos fleurs candidates sur les friches, les bords de route et évitez absolument les fleurs de montagnes ou de pleine nature (protégées). Evitez également les fleurs de vos voisins (c'est très indélicat) et ne piquez pas les jolis épis de blés mur (faites en la demande à un voisin agriculteur) : je sais, c'est presque rien, mais si tout le monde le fait.....

Pour info : les couleurs restent peu, visez donc des fleurs plutôt solides (les petits pétales tout fins résistent mal) qui, une fois sèches, garderont leur structure intéressante. Sur la photo ci-dessus vous voyez mes propres hortensias qui, si vous en avez,  résistent bien dans le temps.

Puis suspendez les jolies plantouilles, la tête en bas, en attendant qu'on en recause !

22 Juillet : L'été bat son plein, premiers bouquets d'épis....

21 Juillet : dernier ramassage de courgettes : re-13 kilos, soit 25 kilos en tout sur moins de 3 semaines, soit 50 grains d'orge ! Nous sommes comblés.....Ce soir courgettes farcies.

Bientôt : intégrer la beauté de la nature sans lui nuire grâce aux bouquets de fleurs séchées

symboles-gaia-2013-07-21.jpg

Les symboles de la petite ferme : un cheval, des fleurs, des céréales nourricières, quelques vieilleries heureuses

A demain.....

21 Juillet : Séance photo des stars du potager !

21 Juillet : la mise en terre des plants a été faite le 4 Juin, soit il y a 48 jours :

Photo prise le 14 Juin exactement :

serre-jour-10-1.jpg

 

 

Photo du 21 Juillet, soit 1 mois et 1 semaine plus tard :

serre-2013-07-21.jpg

N'y a-t-il pas de quoi s'émerveiller ? La nature sait si bien faire les choses....

Nous en sommes à 12 kilos de courgettes tendres et juteuses.... Sur 5 pieds

Le premier potimarron s'est laissé photographié :

potimarron-2013-07-21.jpg

Et notre amie la tomate a choisi un jour de canicule pour la séance beauté :

tomate-2013-07-21.jpg

 

Alors qu'avons nous fait ? En fait peu de choses si ce n'est respecter les règles dont nous avons parlé ci-dessus dans notre page !

Les légumes n'ont plus du tout été arrosés depuis que nous en avons parlé, soit depuis 4 semaines sous serre et par temps (très) chaud ! Soit un coût désormais nul. Nous étions à un coût de 45 grains d'orge.

Nous venons déjà de récolter 12 kilos de courgette, soit l'équivalent de 25 grains d'orge environ.

Il nous  reste donc 20 grains d'orge à amortir. Voilà pour les comptes qu'il faut tenir.

Mais il y a un truc que nous ne comptabilisons pas : notre Joie et notre Régal......

Le 4 Juillet : Naissance d'une courgette......

La voilà : 20 cm de long sur 7 cm de large, un beau bébé, sitôt né, sitôt croqué, tendre et frais

courgette-numero-1-2013-1.jpg

Cette courgette a poussé sans le mondre "produit", les plants ont été réalisés "à la maison".

Elle est plus que bio - elle est parfaite ! Très tendre, nous l'avons consommée crue avec du vinaigre fait maison et de l'huile d'Olive bio, ainsi que quelques grains de sel de l'Himalaya.

Le bonheur, Oui sans doute...

Le 28 Juin : Restructurer un jardin de repos pour l'âme......

Le jardin de paix : Dans notre jardin, qui tend vers la permaculture, nous avons une parcelle de quelques 300 m² dédiés au repos. L'idée d'une chaise longue, d'un bon livre, et du bruit des oiseaux ou d'un coq qui chante.... COmment, avec très peu de budget, restructurer un gros fouilli en jardin digne d'un paysagiste ?

Démonstration en images :

1er jour : le fouilli

Avant Coté droit :coin-de-jardin-avant.jpg

 

Avant coté gauche :jardin-b-avant-01.jpg

Avant au centre : perspective et sapins bleus :perspective.jpg

 

 

Bilan : un gros fouilli ! Toutes les espèces se sont développées et certaines s'apprêtent à éliminier les autres, la perspective (photo 3) commence à ne même plus laisser la place de passer !

A savoir : dans tous les jardins anciens, il existe en général plein d'espèces verdoyantes et très jolies qu'il suffit de débarasser des mauvaises herbes et de tailler un petit coup - Démonstration

Etape 1 : Tailler et défricher

Toute la mauvaise herbe et le produit de la taille est par terre, pas encore joli, mais efficace !

structurer-etape-2.jpg 

Mauvaises herbes au compost, place propre : on voit clair, premiers pots de fleurs pour se remonter le moral

jardin-structure-etape-3-01.jpg 

La même porte bien dégagée, ça change

jardin-restructure-3-petite-porte-01.jpg

 

La perspective améliorée par la taille des 2 sapins bleus + 2 pots de fleurs : 30 minutes de travail

perspective-restructure-2-01.jpg

  Comment faire :

  1. Identifier les espèces à garder
  2. Se trouver un petit coin où stocker tout ce que l'on va arracher ou tailler (futur compost ou feu de bois)
  3. Arracher les mauvaises herbes (liserons, chiendents, etc...)
  4. Tailler les espèces de façon à ce que chacune dispose de son espace personnel
  5. Nettoyer le produit de notre arrachage
  6. Installer quelques pots de fleurs (même vides) pour visualiser l'effet sur les volumes

Coût : aucun, c'est de l'huile de coude... Un sécateur suffit en général.

Cette étape n'est pas très agréable à regarder car le fouillis est encore pire qu'avant.

Etape 2 : arranger selon ses goûts, mettre en place les volumes, imaginer un tableau en évolution :

Pots de fleurs disposés dans les trous laissés par l'arrachage de mauvaises herbes, petite porte consolidée et ouverte sur une arche de verdure composée à l'aide d'une taille soigneuse, volumes retravaillés de façon à avoir une harmonie

jardin-a-etape-3-01.jpg

 

Partie gauche : un gros trou avait été laissé par la mort d'une ancienne plante grimpante (tuée par le gel), nous n'enlevons pas la structure qui nous sert de déco avec quelques vieilles ardoises récupérées et quelques pots de fleurs, installation de 2 plantes vivaces destinées à s'étendre et plantées en pleine terre de chaque coté.

 

jardin-a-etape-3-02.jpg

Vue de la perspective taillée et renforcée par 2 vases d'imitation Anduse et quelques pots, mais pas identiques pour ne pas aller trop loin dans la symétrie. Les pas de jardin sont des tranches d'arbres coupés (rachat d'un tronc à un bucheron qui nous a fait les tranches) 

 

perspective-restructure-2-01-1.jpg

 

 Comment faire :

L'arrachage des mauvaises herbes et la re taille des plantes qui ont "filé" laisse parfois des trous peu harmonieux la première année.

  1. Trouver des vieux pots de fleurs, en brocante ou en coopérative agricole (les plus simples suffisent), garder avec soin les vieux pots, même moches (ils peuvent être repeints ou décorés)
  2. Acheter des plantes vivaces (pour la pleine terre), budget : 12 euros pour notre jardin, prenez des plantes en bonne santé
  3. Acheter des fleurs annuelles fleuries (pour les pots) : budget : 15 euros pour notre jardin, ici pas mal de géraniums qui peuvent d'ailleurs être gardés en serre hors gel. Prenez des fleurs pas trop cher, elles ne vous feront que la saison
  4. Prévoir compost ou terreau : nous faisons notre compost à partir de notre fumier, il nous faut 1 an de préparation, mais il est parfait
  5. Facultatif : quelques pas de jardin
  6. Budget supp. : un peu de ciment (mortier rapide) pour re fixer notre petite porte
  7. Placer d'abord les pots, les ardoises de récup ou les pas de jardin pour "visualiser" l'ensemble
  8. Si ça vous va, ou après quelques corrections, rempoter les fleurs (ne pas en mettre de trop, elles vont doubler ou tripler de volume)
  9. Repositionnez le tout et procédez à un coup de désherbage final et soigneux
  10. Ménage et Photo : Regardez ça à froid sur votre ordi : vous pourrez comparer les photos durant la saison ou corriger ce qui vous semble améliorable

BIlan moral : 20 sur 20, il ne manque que la chaise longue (prochaine photo sur notre journal de bord dans les semaines à venir)

Le jardin de Paix : bilan général

  • Temps de travail : 5 heures environ, 6 avec le cimentage et quelques bricoles à réparer + 1 heure de nettoyage
  • Les sous : 24 euros de fleurs et plantes
  • Les sous : 4 euros de pas de jardin
  • Gratuit : le compost que nous avions fait, les pots que nous avions gardés ou trouvés
  • Les compétences : Un architecte paysagiste à l'association, il nous a aidé à visualiser les volumes et à repérer les plantes à garder au milieu du fouilli.
  • Travail étalé sur 2 semaines environ
  • Prévoir : 15 minutes d'entretien par semaine

Depuis la Mi-Mars jusqu'à la Mi-Juin : suivre le démarrage....

Plants : graines semées au 1er Mars (environ)

Mise en terre : En serre le 4 Juin :

Première photo jour J + 10

serre-jour-10.jpg

Le pied de tomate de référence fait 50 cm :

tomate-pied-15-jours-01.jpg

Seconde photo jour J + 15

serre-etape-15-jours-01.jpg

Le pied de tomage de référence fait 80 cm (soit + 30 en 5 jours) :

tomate-pied-18-jours-01.jpg

 

Photo de la serre le 22 Juin, soit jour J + 18 :

serre-etape-18-jours-01.jpg

 

Photo d'un potimarron en cavale, jour J + 18 :

potimarron-de-15-jours-01.jpg

Mise en  terre à l'extérieur le 14 Juin :

 potager-hors-serre-jour-1.jpg

Seconde photo le 22 Juin au matin :

potager-etape-2-01.jpg

 

De plus près : les petits pois et les haricots sont sortis :

potager-haricots-7-jours-01.jpg

 

Les oeillets d'inde sont beaux :

oeillet-d-inde-jour-1.jpg

 

Les courgettes progressent :

plant-maison-jour-1.jpg

 

Temps de travail : 8 heures pour la mise en terre, 3 heures d'entretien en tout, soit 11 heures, pour mesurer les coûts, nous parlerons en "grains d'orge", pour comparaison : 1 euro = 1 grain d'orge.

  • Le temps de travail ne nous a rien couté (nous faisons ça pour nous)
  • Les plants ont été faits chez nous, nous avons acheté les graines pour la première année soit 25 grains d'orge environ.
  • Le budget arrosage : nous sommes à environ 7 mètres cubes, soit environ 20 grains d'orge ici.
  • Le budget produits de traitement : 0, rien !
  • Désherbage limité, donc peu d'inconfort

Pour remplacer les traitements et la chasse aux insectes nous avons fait appel à la radiesthésie et à la lithothérapie. A suivre aussi....

Le fait de répartir les plants sur 2 serres et 1 potager d'extérieur va nous permettre une vraie comparaison. A jour J + 15, les légumes sous serre ont sorti leurs premiers "fruits", affaire à suivre...

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. janine (site web) 19/09/2017

REMERCIEMENT A MAITRE SODJI

Bonjour
Les amis si je ne fais pas ce témoignage sur ce Maître SODJI c’est un crime contre Humanité!!
Je suis Française de nom Janine j’aimerais vous parler de histoire de Marion . J’avais
séparer avec lui il y a de cela 4 moi depuis que j’étais au Canada mais je l’aime.De mon retour en France le 19 Juin passé j’ai décris le fait à une cousine qui s’appelle Pervenche elle m’a promis de me trouver une solution pour
m’aider; mais à chaque fois je là dérange car tout le temps j’ai des larme au yeux car mon es me manque. Alors le lundi 03 octobre passé il m’a donnée l’adresse d’un monsieur de nom MAITRE SODJI de lui expliquer la situation.quand j’ai expliqué mon problème à ce Maître il ma promis m’aider en me faisant des rituels.
trois (03) jours après les rituels mon Marion ma appeler au
téléphone dans l’après midi pour me présenter ces excuse et me supplié
vraiment c’est un miracle pour moi car actuellement je vis avec lui au Québec une ville de Canada alors pour tous vos petit problème de rupture amoureuses ou de divorce ,maladie
,la chance , les problèmes liés a votre personnes d’une manière,, problème
d’enfants, problème de blocage, attirance clientèle, problème du travail ou
d’une autres.
voici ces coordonnées:
email: sokposalivaudou@outlook.fr
tel:+22998201725
site web: http://sokposalivaudou.wixsite.com/retour-affectif

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×